Annonce
Annonce
- Affaires municipales -- Des nouvelles de Saint-Armand -

Saint-Armand retourne aux urnes

Pierre Lefrançois

Le 15 avril, M. Brent Chamberlin, maire de Saint-Armand, remettait sa lettre de démission au poste de premier magistrat de la municipalité. La lettre a été déposée officiellement lors de l’assemblée ordinaire du conseil municipal, le 6 mai. Au cours de cette même assemblée, une lettre de démission du conseiller Louis Hauteclocque, datée du 23 avril, a également été déposée. Les lettres, que nous avons obtenues en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, ne révèlent rien des motifs du maire et du conseiller pour présenter leur démission un an et demi après leur élection, alors qu’il restait encore deux ans et demi à leur mandat. Il n’y a rien là de bien étonnant, puisque M. Chamberlin nous avait habitués à une certaine « sobriété en matière d’explications ».

On se souviendra en revanche qu’il n’a jamais caché le fait qu’il n’appréciait guère les règles de bonne gestion imposées aux municipalités par Québec, qu’il n’était pas à l’aise avec les pouvoirs étendus des DG municipaux et l’idée que des conseillers puissent lui tenir tête lorsqu’ils n’étaient pas de son avis…

Rappelons également que, en septembre dernier, le DG en poste depuis moins de six mois était cavalièrement remercié sans l’ombre d’une explication. Malgré les demandes pressantes de citoyens médusés, M. Chamberlin a toujours refusé de révéler les raisons motivant cette étrange décision.

Élections le 11 août

Dès l’assemblée du 6 mai, la directrice générale annonçait qu’une élection partielle serait tenue le 11 août pour remplacer les deux démissionnaires. Lors de l’assemblée du 3 juin dernier, le conseiller Dany Duchesneau et la conseillère Caroline Rosetti démissionnaient de leur siège afin de poser leur candidature à la mairie. Le 11 août prochain, il y aura donc trois sièges de conseillers à combler, en plus de celui de la mairie. La directrice générale devrait publier sous peu l’avis d’élection et les dates de la période de mise en candidature.

Les deux candidats déclarés à la mairie sont issus d’une famille où l’on s’intéresse manifestement à la politique. Le grand-père de Caroline Rosetti a longtemps été maire de Philipsburg, avant la fusion avec Saint-Armand. À la même époque, son père était conseiller municipal à Philipsburg ; c’est lui qui préside actuellement le comité conseil en urbanisme de la municipalité de Saint-Armand. Quant au père de Dany Duchesneau, il a siégé comme conseiller municipal à Saint-Armand.

Tous deux sont nés et ont grandi en Armandie. Dany est fils d’agriculteurs de Saint-Armand et Caroline est fille de villageois de Philipsburg. Chacun de son côté a fondé une famille et est parent de plusieurs jeunes enfants. Depuis qu’ils siègent au conseil, on les a souvent vus faire front commun au cours des assemblées municipales. Ils sont jeunes et ils semblent tous les deux déterminés à s’impliquer dans la vie de leur communauté.

Cependant, voici qu’au lieu de continuer à faire équipe au sein du conseil municipal, ils briguent tous deux la mairie. Au terme de la campagne électorale qui s’amorcera bientôt, l’un des deux pourrait devenir maire ou mairesse, tandis que l’autre sera nécessairement exclu du conseil, du moins jusqu’à une prochaine élection. Et si jamais un autre candidat à la mairie se manifestait, ils risqueraient tous deux d’être exclus. Certains s’en inquiètent et s’en désolent, tandis que d’autres y voient plutôt une occasion inespérée de rénover et de rafraîchir le climat politique dans la municipalité.

Pour aider les électeurs à se faire une idée, nous avons demandé aux deux candidats déclarés de nous dire ce qui les pousse à briguer la mairie, comment ils envisagent l’avenir de Saint-Armand et quels moyens ils entendent mettre en place pour matérialiser leur vision.

Dany Duchesneau

« Je vise la mairie parce que je suis là pour aider la municipalité à se développer et que je pense que, en tant que maire, je pourrais aider les autres élus à travailler harmonieusement ensemble, tout le monde poussant dans la même direction, pour le bien des citoyens. C’est la raison pour laquelle je m’implique depuis plusieurs années comme pompier au sein du service des incendies de la municipalité. Je pense que ma persévérance dans ce travail au fil des ans démontre que je suis vraiment motivé à rendre service à ma communauté.

« Je pense qu’il faut attirer des jeunes familles à Saint-Armand pour nous assurer de garder notre école et de maintenir les services de proximité, et j’aimerais qu’on fasse rapidement des efforts pour embellir nos paysages. On a un beau territoire, une belle campagne, mais je voudrais aider à rendre Saint-Armand plus accueillant, plus invitant pour que des familles viennent s’établir ici et qu’on puisse aussi développer une certaine forme de tourisme.

« Pour réaliser cela, j’entends être un maire rassembleur afin que les élus et les citoyens qui veulent s’impliquer travaillent en concertation pour le bien commun plutôt que de voir chacun « tirer la couverte de son bord ». Étant agriculteur, je passe toutes mes journées à Saint-Armand et il m’est possible d’avoir la disponibilité qu’il faut pour être présent aux affaires de la municipalité, aux autres élus, aux employés, à la directrice générale et aux citoyens. Je suis une personne assidue et persévérante, et j’entends respecter mes engagements jusqu’au bout. »

Caroline Rosetti

« Au cours des dernières années, je me suis découvert une passion pour la politique ! Ça m’intéresse tellement que ce n’est pas comme du travail pour moi : depuis que je suis conseillère, je me suis impliquée à fond et je suis encore pleine d’énergie. J’ai découvert quelque chose que j’aime vraiment beaucoup faire et je pense que je le fais bien. Je me suis occupée de plusieurs dossiers comme la culture, les loisirs, le projet de développement autour du quai de Philipsburg et je pense qu’en devenant mairesse, je pourrais faire avancer plus de dossiers, et plus rapidement.

« Il me semble qu’il y a beaucoup de projets qui devraient déjà avoir été mis en place depuis longtemps. Je pense, par exemple, au pavillon dans le cœur du village, à l’éclairage pour le terrain de pétanque, aux exerciseurs pour les aînés dans le parc Montgomery : ce sont des petites choses qui stagnent depuis trop longtemps. J’aimerais mener à terme plusieurs projets comme ceux-là.

« Depuis un an et demi que je suis conseillère, j’ai constaté qu’il y a plein de citoyennes et de citoyens qui sont prêts à s’impliquer pour faire avancer les choses. Je pense qu’il faut les consulter davantage, les informer mieux, les écouter et faire appel à eux plus souvent.

« En travaillant auprès du député fédéral et en discutant avec la députée provinciale, j’ai compris qu’on pouvait aller chercher des ressources et de l’aide pour nous aider à développer adéquatement notre municipalité. Je me rends compte que notre territoire regorge de potentiel et qu’il existe des ressources, des programmes au niveau de la MRC, du provincial et du fédéral qui nous permettraient de mener à terme les projets de développement dont notre municipalité a grand besoin. »

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: