Annonce
Annonce
- Mot du président -

Sexe et politique

Éric Madsen

Il y a de ces mots qui accrochent l’œil, qui allument le regard. Écrire le mot   « banane »  tout seul ne suscite pas grand-chose, mais si j’ajoute le mot « sexe », immédiatement l’esprit produit des images assez subjectives. Tout comme associer « banane » et « politique » peut produire l’effet contraire.

Car maintenant que nous sommes en campagne électorale, la politique est partout, et ce jusqu’au fin fond de nos rangs, trop souvent enlaidis par l’orgie de pancartes partisanes. Peu importe le sexe des candidats, le désabusement de l’électorat est palpable quand vient le temps d’aller voter, tannés que nous sommes d’être continuellement leurrés par les belles paroles et les chants des sirènes. Tout est dans l’image, qu’elle provienne d’un candidat d’extrême-droite dans son Manitoba natal, ou d’un centre-gauche au centre-ville, celle-ci doit se fondre dans le ragoût médiatique pancanadien, entre deux annonces d’une jeunette au décolleté plongeant qui vante les mérites d’une nouvelle voiture ou d’un nouveau savon.

D’autant plus qu’Internet joue maintenant un grand rôle dans les campagnes électorales. On peut maintenant cliquer sur la page Facebook d’un Ignatieff, ou Twitter avec un Duceppe et suivre à la minute les discours d’un Layton sur le site web de son parti. Plus moyen de se dire incapable de suivre les cabales, même sans la haute vitesse.

Autre sujet pas très sexy, qui dérange une fois abordé  car dérangeant et préoccupant, c’est la dévitalisation de nos communautés rurales. Le débat est lancé, les signaux sont clairs, l’urgence d’agir pressante. Bref, si on en parle maintenant, c’est qu’il doit bien y avoir des mesures à prendre pour contrer le phénomène et voir ce qui se fait ailleurs. Il n’est pas trop tard. Et cette fois-ci, c’est toute la population qui peut mettre l’épaule à la roue, pas juste les élus. Voici une belle opportunité qui s’ouvre à nous.

Encore une fois je vous invite à venir en grand nombre à la prochaine assemblée générale annuelle du Journal. S’il y a une journée spéciale pour nous tous, c’est bien celle-là. Surtout avec notre invité de marque cette année (voir page 2), l’événement sortira de l’ordinaire. Merci d’y être.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: