Annonce
Annonce
- Mot du président -

D’une couronne de lauriers à une couronne d’épines ?

François Charbonneau

Au fil des 18 années d’existence du Saint-Armand, plus de 420 000 exemplaires ont été distribués dans la région ; un fait plutôt remarquable pour un journal communautaire d’un petit coin de pays comme le nôtre !

Imprimé six fois l’an à raison de 7000 exemplaires d’une vingtaine de pages de format tabloïde, le journal compte à son actif près de 7 millions de pages de notre meilleur cru. Cela lui vaut bien une couronne de lauriers !

Il faut cependant reconnaître que larguer 168 000 pages dans dix municipalités à chaque numéro, ça coute cher et ça laisse une empreinte non négligeable dans l’environnement.

Cet automne, l’Association des médias écrits communautaires du Québec (L’AMECQ) organisait des conférences portant sur le virage vers le numérique. Les spécialistes engagés pour l’occasion s’entendent pour dire que les médias auraient tout intérêt à prendre ce virage pour les raisons précitées, mais aussi afin d’offrir à leurs annonceurs des moyens efficaces et modernes de rejoindre les consommateurs et, surtout, afin de mieux répondre aux besoins des lecteurs dont les habitudes changent.

Anne-Marie Brunelle, du Centre d’études sur les médias, rapporte que, de nos jours, la tendance à s’informer en ligne à l’aide d’ordinateurs et d’appareils mobiles est forte, bien que 86 % des gens le font aussi par le biais des médias traditionnels, surtout la télévision. Il semble que 50 % des personnes âgées de 35 ans et moins fréquentent les médias numériques, tandis que 75 % de leurs ainés demeurent fidèles aux médias traditionnels, la télévision au premier chef. Les médias écrits imprimés seraient les grands perdants. Si on ne fait rien, notre couronne de lauriers pourrait bien devenir une couronne d’épines !

Par conséquent, l’équipe du Saint-Armand se doit de développer davantage le volet numérique. Certes, la version papier restera dans le décor un certain temps, mais la réflexion est lancée et il nous faut préparer l’avenir… afin que notre couronne soit toujours tressée de rameaux de lauriers plutôt que de tiges de ronces.

Veni, vedi, vici (je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu), Ave !

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: