Annonce
Annonce
- Mot du président -

À la Claire fontaine

François Charbonneau

Image crédit : Youtube.com

On connait bien cette strophe populaire, ce quatrain d’une chanson séculaire que je fredonnais récemment :

À la Claire fontaine,
M’en allant promener,
J’ai trouvé l’eau si belle
Que je m’y suis baigné.

Et j’ajoute abreuvé… à des sources d’information fiables. Un défi de nos jours ! Mes jugés et préjugés me portent à croire que les gens de mon âge (60 et +) se tournent principalement vers les médias traditionnels (radiojournal, téléjournal, nouvelles en continu, reportages, quotidiens écrits, etc.), tandis que les moins âgés privilégieraient le net, lorgnant les nouvelles encapsulées, et que les plus jeunes ne feraient qu’effleurer l’actualité (une affirmation qu’on devrait peut-être nuancer…),

Tous cependant sont exposés aux contenus des médias sociaux (Facebook, Twitter, etc.,) et agressés par les Fox News (É-U), C News (France) et radios populaires de tous genres d’ici et d’ailleurs, avec des nouvelles souvent superficielles, repiquées, déformées au passage ou sciemment trompeuses. Les présidentielles américaines du mois dernier ont pulvérisé les records à ce chapitre. On a même vu des responsables de réseaux sociaux refuser de relayer des affirmations gratuites, voire grotesques, ou y ajouter, à l’intention des lecteurs, des avertissements quant à leur fiabilité.

De nos jours, le dictionnaire et l’encyclopédie ont été remplacés par Google et Wikipédia : tel mot s’écrit comment, où se situe tel endroit dans le monde, qui est au juste ce personnage, qui a dit ceci, etc. ? On y trouve un peu de tout, venant parfois de n’importe où. Comment donc s’abreuver à des sources fiables ?

Notre journal local et communautaire, Le Saint-Armand, se veut une telle source honnête d’information sur l’environnement, l’histoire, les arts et la culture, la politique locale, etc. Son équipe de journalistes s’y consacre.

Parallèlement, les membres du conseil d’administration entreprennent une démarche pour mieux connaître (puis accroître) son lectorat et comprendre qui nous lit et pourquoi, qui ne nous lit pas et pour quelles raisons. Distribué gratuitement à raison de 7 000 exemplaires six fois l’an dans dix municipalités, cette publication est une importante source d’information pour la région. Bien adapter son contenu aux besoins de nos lecteurs nous amènera dans les semaines et les mois qui viennent à vous consulter dans le cadre d’un sondage visant à mieux vous connaître. Nous espérons que vous serez nombreux à y participer.

En attendant, passez un temps des Fêtes aussi joyeux que possible !

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: