Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Dunham -

Santé du lac Selby

Un combat de tous les instants
François Charbonneau

Disposant des archives de l’Association pour la protection de l’environnement du lac Selby (APELS) en tant que président, je crois intéressant de témoigner des efforts déployés dans le but de contrer les effets des cyanobactéries, présentes encore en trop grand nombre dans le lac.

Comme les riverains d’autres plans d’eau de la région, ceux du lac Selby ont tenté, durant plusieurs décennies, de minimiser ce fléau avec un certain succès, sans parvenir à le contrer tout à fait, évidemment. Les causes sont bien connues et bien documentées, notamment par les excellents dossiers constitués par ce journal et publiés au cours des dernières années (voir notamment les nos 1, 2 et 3 du volume 12, publiés en 2014 : www.journalstarmand.com).

La qualité de l’eau s’est beaucoup améliorée au lac depuis 1987-88, alors qu’on remplaçait les fosses septiques par un réseau d’égouts municipal.

Quant à la bataille contre les cyanobactéries, elle est marquée par les efforts constants et répétés de citoyens, appuyés en cela par la ville, ainsi que par le programme quinquennal mis en place par le RAPPEL (Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et cours d’eau). La ville de Dunham a d’ailleurs débloqué des fonds de 200,000 $ pour développer et soutenir ce programme.

Efforts des citoyens

 Grâce à des initiatives citoyennes, plusieurs portant d’ailleurs de jolis noms (« J’ai pour toi un lac », « 3 beaux canards s’en vont baignant », « L’homme qui plantait des arbres », « With a little help from my friends ») on a revitalisé les berges, ramassé les détritus, mis en place des corvées avec étudiants et riverains, planté arbres et arbustes, raclé la boue, etc. Petite anecdote : afin de provoquer les choses (car il faut souvent le faire), le journal Le Héron de l’APELS publiait, en août 2003, une fausse nouvelle : « Ouverture du golf Selby à Dunham : 100 000 voyages de terre ont enterré définitivement le marais pour en faire un golf » ! Notre lac se mourrait et il fallait attirer l’attention des gens…

Travaux du RAPPEL

 Avec l’appui de l’OBVBM, la Ville et l’APELS jettent en 2014 les bases du programme de réfection des fossés intitulé « Mesures correctives pour les fossés du bassin versant du lac Selby ».

Les travaux étaient entrepris l’année suivante et sont maintenant en voie de finalisation : installation de boudins de rétention, stabilisation des surfaces par ensemencement de pâturin des prés, d’agrostide et d’ivraie vivace, stabilisation de l’accotement des chemins et d’un lit d’écoulement par enrochement, réfection des fossés routiers, trappes et capteurs de sédiments, bassins de rétention et de filtration, etc.

Des résultats ?

 Il est difficile de mesurer les résultats puisque dame Nature varie ses surprises d’une saison à l’autre, mais l’été 2017 s’est assez bien déroulé au lac Selby où la première véritable éclosion de cyanobactéries est survenue à la canicule de la mi-septembre (pour y demeurer une partie de l’automne). Il y en a eu d’autres, en août, mais limitées à certains endroits : une « escouade » de riverains vigilants a relevé six endroits où les éclosions sont plus susceptibles de se produire, particulièrement aux affluents, dont le principal, le ruisseau Bérard.

Bien d’autres plans d’eau ont connu un été plus difficile que le lac Selby, notamment les lacs Brome, Bromont, Davignon et Boivin (avis à la population, plages fermées, etc.). Cependant, tous combattent vaillamment le fléau : au lac Bromont, on testera cette année l’efficacité du Phoslock, une argile chimiquement modifiée au lanthane, à séquestrer le phosphore et ainsi réduire les éclosions de cyanobactéries, tandis que, au lac Boivin, une faucardeuse (faucheuse aquatique) sera à l’œuvre pour contrer l’eutrophisation.

Oui, un combat de tous les instants de la part de tous : citoyens, municipalités, OBVBM, MRC, élus provinciaux et fédéraux !

Nouveau site web de l’APELS : www.apelslacselby.com

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: