Annonce
Annonce
- Dossier Eau -

CAMPAGNE À MORT LE PHOSPHORE !

Algues bleues : un pas vers des actions concrètes ?
La rédaction

Algues bleues : un pas vers des actions concrètes ?

La rédaction

Vol13no2_oct_nov_2015_3

Le 2 octobre dernier, plus de 120 personnes étaient réunies à la salle municipale de Saint-Armand, répondant massivement à l’appel des maires de Venise en Québec, Clarenceville, Noyan, Bedford et Saint- Armand. Rappelons que ces derniers, découragés par l’inaction des gouvernements et la détérioration continue de la qualité de l’eau du Lac Champlain, ont lancé la pétition À mort le phosphore ! À ce jour, elle comptait déjà plus de 3000 signatures. Lors de cette rencontre, les six candidats au scrutin du 19 octobre ont été invités à dévoiler les solutions qu’ils privilégient pour régler de manière durable ce problème qui nous concerne tous.

La mobilisation était palpable chez les citoyens comme chez les élus municipaux. Le message était clair : cette situation est intenable ! Nous en avons assez des études et des rapports, il faut agir maintenant et de manière conséquente. Qu’est-ce à dire ? Que les municipalités du bassin versant de la baie Missisquoi et les organismes environnementaux concernés ont besoin de financement stable pour mettre en branle les projets pilotes prometteurs qui permettront, ensuite, de trouver les solutions les plus viables.

L’un après l’autre, les candidats à l’élection fédérale ont fait la promotion de leur plan environnemental. Les candidats les plus avisés ont pris des engagements formels pour assainir la baie Missisquoi. Monsieur Paradis du Parti Libéral et Madame Lusson du Nouveau Parti Démocratique ont d’ailleurs proposé les plans d’actions les plus concrets et les plus crédibles à ce sujet.

Néanmoins, les candidats du Bloc Québécois et de Forces et Démocratie, Monsieur Melchior et Monsieur Paine, ont rappelé que le débat entourant le lac Champlain doit remonter plus haut dans la sphère politique. Plus précisément, ils soulignent qu’il ne faut pas négliger l’influence des grands lobbys du monde agricole sur les agriculteurs de la région et qu’il faudrait ainsi légiférer pour forcer la mise en marché d’engrais chimiques et de pesticides ayant moins d’impacts sur notre environnement.

De leur côté, les candidats du Parti Conservateur et du Parti Vert, malgré leur bonne volonté, semblaient complètement dépassés par la problématique. Ne répondant aucunement à la question par des propositions claires, ils s’en sont respectivement tenus à des anecdotes personnelles et une pétition de principe. Devant une situation d’une telle ampleur, il est difficile de remettre notre confiance entre les mains de candidats aussi évasifs et peu renseignés sur le sujet.

Un comité de citoyens est en formation afin d’assurer le suivi du dossier. De plus, pour mettre l’épaule à la roue, le journal Le Saint-Armand s’est engagé à talonner celui ou celle qui sera élu(e) afin de rendre public l’avancement ou le piétinement du projet. Car tout est encore à faire…

* En attendant, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, il est encore possible de signer la pétition, notamment sur Internet : http:// www.citizengo.org/fr/29734-mort-le-phosphore

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: