Annonce
Annonce

Sécurité des frontières

Saint-Armand : le boutt’ d’un pays...
Marie-Hélène Guillemin-Batchelor

Photo : www.tekiano.com

Dans un monde de rêve, il n’y aurait pas de crime ni châtiment, pas de police ni frontières. Nous vivons dans un endroit de rêve, à Saint Armand. Entre le rêve et la réalité, il y a cependant une frontière. Saint Armand est un territoire frontalier.

On n’y peut rien. C’est comme ça. Puisque frontière il y a, protection frontalière va de soi.

Contre le terrorisme, mais aussi contre d’autres groupes criminalisés auxquels n’échappent pas les potentialités d’un bout de frontière discret.

Vous avez probablement remarqué ces derniers temps des patrouilles qui surveillent la lisière de notre beau territoire. C’est un projet-pilote, nommé « Projet Concept », qui a débuté le 1er septembre dernier. Mis sur pied par la GRC et l’Agence des services frontaliers (ASFC), il sera d’abord d’une durée de 11 mois. Demeurant dans notre région, Marcel Pelletier et Steven Sedlak, qui y travaillent, ont donné des précisions.

La surveillance touche 143 km de terres frontalières, de Franklin, près de Hemmingford, à Mansonville, à proximité du lac Memphrémagog. Sur ce total, 15 km de frontières terrestres parcourent Saint Armand : du bord du lac Champlain (Stanley Drive) jusqu’à Frelighsburg. Le but est, bien entendu, d’assurer la sécurité.

On pourrait se demander si on a vraiment  besoin de patrouilleurs dans nos champs et nos forêts.

Les troupes… c’est moins bucolique que les troupeaux ! Nécessaire ce projet ? Il semblerait que oui car le système qui est en place actuellement ne suffit pas. Entre les postes des douanes, les entrées illégales en provenance des États-Unis sont monnaie courante. Et la menace terroriste est une triste réalité qui n’est pas à prendre à la légère. Comme il vaut mieux prévenir que guérir, on comprend donc à quoi sert ce fameux projet-pilote.

Oui, messieurs Marcel Pelletier et Steven Sedlak ainsi que leurs collègues sillonnent notre région.

Et ils demandent notre aide car personne ne connaît mieux notre chez nous que… nous. Et pourquoi pas ?

Nous sommes déjà vigilants pour nos enfants et notre voisinage avec des affiches « info-crime » dans nos fenêtres, nous pouvons l’être tout autant en observant et remarquant toute anormalité qui pourrait nuire à la sécurité générale. C’est dans cet esprit qu’ils font appel à notre diligence et à notre bon sens.

Au besoin, un numéro : 1-800-771-5401. La confidentialité de l’identité est assurée.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: