Annonce
Annonce

Le sanctuaire d’oiseaux de Saint-Armand

Marthe Drouin

Illustration : Jean-Pierre Fourez

Il faisait beau et chaud, ce dimanche matin de juillet, quand hardiment je me suis engagée sur le sentier du Sanctuaire d’oiseaux de Saint-Armand (entrée à côté du motel de la Frontière). J’étais à la recherche d’éventuels observateurs d’oiseaux pour leur poser quelques questions.

L’endroit est magnifique et les sons merveilleux. On y entend toutes sortes de cris d’oiseaux affolés par mon arrivée, bruits de plongeon dans l’étang et de courses dans le feuillage. Les fortes pluies ayant rendu le sentier boueux et impraticable vers le poste d’observation, je fais donc demi-tour en direction des falaises, déjà à demi confiante en cette citronnelle généreusement appliquée à deux reprises… Je bifurque sur un petit sentier menant vers l’étang mais l’eau m’empêche d’aller plus loin et je suis littéralement attaquée par une nuée de maringouins affamés.

Bien sûr aucun ornithologue en vue, ceux-ci probablement conscients qu’en juillet, aux abords d’une grande mare, on ne se risque pas sans moustiquaire, armure et insecticides à toute épreuve !

À grande vitesse et un peu dépitée, je reviens à mon point de départ et découvre fort heureusement le registre des visiteurs dans l’abri à l’entrée du sentier. Je m’installe en plein soleil et je calcule une soixantaine de personnes inscrites au registre depuis mai dernier, donc une bonne fréquentation (curieusement personne en juillet…). Les premières pages du cahier datent de 2002 et des gens venus d’aussi loin que d’Angleterre, d’Irlande et d’Allemagne ainsi que de nombreux Américains, et des Québécois de tous les coins de la province, ont laissé d’élogieux commentaires sur les lieux et sur les espèces d’oiseaux observés.

Un nombre impressionnant d’oiseaux nichent dans le Sanctuaire de Saint-Armand et voici quelques-uns de ceux mentionnés dans le registre : grand-ducs, orioles, pics, parulines vertes, à gorge noire, couronnées, à croupion jaune, azurées et autres, bruants, bernaches à col roux, corneilles et corbeaux, canards colvert, tangaras écarlates, troglodytes familiers, grands pics, hérons verts, butors, faucons, jaseurs des cèdres, balbuzards, viréos aux yeux rouges, piouis, pics chevelus, passerins indigo, cardinaux à poitrine rose, buses… quelques chevreuils et des couleuvres au milieu de tout cela. Cet endroit est donc un petit paradis pour les oiseaux et les tortues géantes qui y vivent aussi et pour tous les animaux qui habitent la forêt environnante ! Les deux sites Internet suivants : « Bienvenue à St-Armand sur le Web » et le « George H. Montgomery Bird Sanctuary » donnent beaucoup d’informations sur la faune et la flore assez extraordinaires que l’on y retrouve. Tout cela à deux pas de chez-nous, pour notre plaisir et celui des touristes.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: