Annonce
Annonce
- Affaires municipales -

« Gare » aux décisions précipitées

Daniel Boulet et Jean-Pierre Fourez

L’ancienne gare, qui n’abrite plus aujourd’hui que le bureau de poste  (Photo : Jean-Pierre Fourez)

Le dernier train est passé à Saint-Armand le 30 septembre 1953. Les rails sont partis, mais la gare est restée. Depuis, ce bâtiment patrimonial, bâti en 1864, demeure et a été occupé pour différentes activités : hôtel de ville, Caisse populaire, bureau de poste, et des activités temporaires.

L’âge et l’état de l’édifice imposent des travaux de réfection importants, et le choix de sa nouvelle vocation dictera le type de rénovations à y effectuer. On parle de coûts importants.

La question se pose : pourquoi ne pas faire une réflexion collective sur l’utilisation future de la vieille gare par rapport aux besoins de la population ?

Il est question qu’après les rénovations, les bureaux municipaux y installent à nouveau   leurs pénates.

La décision de construire un Centre communautaire pour abriter l’hôtel de ville avait été en grande partie amenée par le manque d’espace. La superficie des lieux aurait-elle changé ?

Retourner à l’ancienne gare ? Pourquoi pas, si c’est le souhait de la population et non pas une seule idée du Conseil municipal. Avant qu’une décision irrévocable soit prise, il serait opportun de se pencher sur les questions ci-après.

Aspects techniques et financiers d’un projet de transfert des bureaux municipaux à l’ancienne gare

  • Pourrait-on y loger tout le personnel (4 personnes) : la directrice générale, son adjointe, l’inspecteur municipal et le Maire (bureau fermé), ainsi qu’une salle d’archives avec un espace pour consultation des cartes et plans ?
  • Y aurait-il assez d’espace pour une salle du conseil ? Si non, où se tiendraient les séances ? Pour combien de citoyens ?
  • Si certaines activités restent au Centre communautai.re actuel, qu’en sera-t-il du va-et-vient entre les deux lieux ?
  • Qu’adviendra-t-il du Centre communautaire actuel ? Quelle sera sa nouvelle vocation ?
  • Y-a-t-il assez d’espace de stationnement à l’ancienne gare ?
  • Si l’espace actuel est suffisant, pourquoi changer ?

Quelles seront les dépenses entraînées par un tel déménagement ?

Quelques pistes de réflexion

L’ancienne gare est un lieu qui appartient à la communauté, qui devrait être mis à la disposition de la population. Un aménagement et une utilisation adéquats pourrait en faire une sorte de fenêtre sur la vie à Saint-Armand. Tout d’abord, elle pourrait servir de poumon essentiel à l’économie locale. Il existe ici de nombreux commerces et entreprises dont la promotion et la visibilité pourraient être faits à partir de ce lieu :

  • Exploitations agricoles : élevage (bovins, wapitis), semences, produits de l’érable, produits forestiers, bois de chauffage, sapins, agriculture biologique, etc.
  • Travailleurs indépendants : traducteurs, scénaristes, cinéastes, etc …
  • Artistes et artisans : expositions et vente d’œuvres
  • Activités industrielles : scieries, carrières, ateliers, construction, camionnage, etc.
  • Commerces : cafés, restaurants, B & B, magasin général, activités nautiques, pêche, etc.

Toutes ces activités ne demandent qu’à être connues et mises en valeur, car les citoyens qui sont le moteur de l’économie locale ne demandent qu’à se rassembler pour faire force commune.

  • Vu l’absence d’infrastructures sociales, l’ancienne Gare pourrait-elle devenir un centre pour les Aînés, un forum pour les citoyens, un atelier pour les enfants, avec une salle d’exposition et une bibliothèque, etc. ?
  • Pourrait-elle être le siège d’une sorte de « chambre de commerce municipale » abritant des associations à intérêts environnementaux, socioculturels ou autres comme Conservation Baie Missisquoi, la Corporation Bassin Versant, le Sanctuaire d’oiseaux, la Société historique de Saint-­Armand, le FeFiMoSA, le Carrefour culturel, le Journal Le Saint-Armand, le C.C.U., etc. … ?
  • Pourrait-elle être une annexe citoyenne de la Mairie, gérée et animée par une équipe de bénévoles qui aurait pour mission de faire connaître Saint-Armand, de répondre aux questions sur la vie municipale, d’aiguiller les visiteurs et les nouveaux arrivants vers les bonnes ressources et ainsi décharger de cette tâche le bureau municipal.
  • Un investissement direct pour la communauté (1200 personnes) n’est-il pas préférable à un investissement pour l’unique « administration » de la communauté (3 employés + 1 maire et 6 conseillers) ?

Utopique ? Délirant ? Peut-être. Mais ces quelques réflexions se veulent une porte entr’ouverte sur le Saint-Armand de demain.

Souhaitons-nous une vie communautaire plus vivante à Saint-Armand ? Quelle vocation souhaitons-nous donner à l’ancienne gare ? Si vous avez des idées, apportez-les aux réunions du Conseil municipal qui ont lieu le premier lundi de chaque mois, au Centre communau­taire, ou communiquez-les au Journal, par cour­riel à l’adresse jstarmand@hotmail.com, ou par courrier au 869, chemin Saint-Armand.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: