Annonce
Annonce

Colloque du 22 mai à Venise-en-Québec : compte-rendu

Stratégie de développement récréotouristique de la région du lac Champlain
Dominic Soulié

Samedi 22 mai dernier se tenait au Casino de Venise-en-Québec un colloque organisé par la Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi ayant pour thème l’élaboration d’une stratégie de développement récréotouristique de la région du lac Champlain.

Une trentaine de personnes étaient présentes, dont le député fédéral M. Denis Paradis, qui a annoncé fièrement aux participants qu’au cours de la semaine précédente, la Commission mixte internationale s’était vue enfin donner pour mandat d’étudier la problématique de la pollution de la baie Missisquoi, notamment en ce qui concerne le remblai du pont Alburg-Swanton. Rappelons que cette commission mixte existe en vertu d’un traité datant de 1909, et fut établie afin de régler des problèmes entre le Canada et les États-Unis.

La bonne nouvelle, selon M. Paradis, est qu’il n’est pas toujours facile d’obtenir un tel mandat pour la Commission mixte internationale, celle-ci ayant déjà été appelée à siéger pour des dossiers concernant la pollution des Grands Lacs. Donc le fait que la dépollution du lac Champlain soit à l’ordre du jour de cette commission est une excellente nouvelle.

Lors de cette assemblée de la Corporation, il fut question de l’analyse de la situation actuelle de la région du lac Champlain en ce qui concerne l’offre touristique par rapport à la demande, le potentiel disponible indéniable de notre région ainsi que les problématiques qui demeurent et auxquelles tous les citoyens et intervenants doivent travailler de concert.

Il y eut également une présentation sur l’état des populations de poissons dans la baie par le biologiste M. Pierre Bilodeau, ainsi que des résultats d’analyses effectuées en août dernier sur des spécimens capturés au filet et à la nasse dans la baie : les études préliminaires ne démontrent pas d’incidences notables pour la santé humaine et la consommation humaine, selon ce dernier, pas plus en tout cas que pour les poissons pêchés dans le fleuve Saint-Laurent. Quant aux populations de poissons, elles seraient supérieures en quantités que dans plusieurs autres plans d’eau de la province, si l’on se fie aux prélèvements de l’an dernier.

Les résultats de cette réflexion sur les activités récréotouristiques ainsi que d’autres informations concernant l’effort de dépollution de la baie Missisquoi sont disponibles auprès de madame Chantal D’Auteuil de la Corporation Bassin Versant Baie Missiquoi.

Le prochain colloque portant sur la qualité des eaux et la santé se tiendra à la salle communautaire de Bedford, 14, rue Philippe-Côté, le 19 juin.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: