Annonce
Annonce

QUELQUES JALONS DE L’HISTOIRE DE BEDFORD

Normand Déragon

Discours prononcé le 21 mai 2015 lors du lancement des festivités du 125e anniversaire de la fondation de la ville de Bedford

 

Mesdames et messieurs bonjour,

Ladies and gentlemen welcome,

À l’occasion du 125e anniversaire de la création de la ville de Bedford, il m’a semblé opportun de choisir pour vous quelques dates historiques qui ont marqué la création et le développement de notre belle municipalité. Je vous livre l’éventail de ces points de repère historiques en rafale. Il est important de se rappeler que durant la première moitié du 20e siècle, la Ville de Bedford était le chef-lieu du comté et le pôle économique de la région immédiate.

1791  : la Constitution du Haut et du Bas-Canada était chose faite.

For us, it all begins in 1796 when the surveying of the Eastern Townships was in the making. À cette époque, il n’y avait pas de route, tout au plus des sentiers pour effectuer le portage du canot d’écorce le long des rapides de la Rivière aux Brochets.

Le Canton de Stanbridge est donc né il y a de cela plus de 225 ans. Dès le départ, la colonisation du territoire prend son envol avec l’arrivée de loyalistes américains à la recherche d’un refuge en sol britannique.

1801  : notre territoire actuel se dénommait Stanbridge Falls, principalement à cause d’un dénivelé de plus de 75 pieds (24 mètres) de la Rivière aux Brochets sur une distance d’un peu moins d’un kilomètre et demi. À quelques kilomètres à l’est, se trouvait Upper Falls (Stanbridge East) et à l’ouest, Lower Falls (Pike River). Cette dénivellation permettait à la petite localité de profiter pleinement des innovations qui ont marqué la révolution industrielle à partir du 19e siècle. Ainsi, au fil de la construction des barrages, les manufactures mues par le pouvoir hydraulique des roues à aube ont vu le jour, à commencer par la scierie d’Abram Lampman.

1825 : le nom de Bedford apparaît pour la première fois dans les annales.

1828 : The first official Bedford Fair.

1829 : premier représentant élu au Parlement du Bas-Canada par les électeurs du comté de Missisquoi.

1830  : premier bureau de poste au 30, rue Principale.

1840  : ouverture de la manufacture de haches au 74, rue Rivière.

1877  : le premier train arrive à Bedford par le « Pont des Chars » comme on l’appelle encore.

1879  : The telegraph is used for the first time at the Saunders drugstore. I seem to recall that in the early ’60, it was still operating on Main Street under the banner Rexall.

1881  : agrandissement du Bloc Cyr (L’Interlude), par l’ajout au deuxième étage de l’Opera House qui deviendra, plus tard, la salle Victoria.

1883  : deux incendies majeurs ravagent la rue Principale. C’était là les premiers d’une série d’incendies qui marquèrent l’histoire de la municipalité au cours des décennies qui suivirent.

Vol12no6_juin_juillet_2015_18

1884  : réjouissez-vous mesdames, la première centrale téléphonique est installée dans le Bloc Cyr. La ville est enfin reliée au pays en temps réel.

1885  : Main Street sees its first electric streetlights.

Finalement, 1890 : incorporation de la ville de Bedford le 1er mai. Premier secrétaire : M. Georges Scully. Premier maire : M. Edward Costlett, un homme à la personnalité plutôt exubérante selon les ouï-dire de l’époque. In the same year, the municipality of Stanbridge East was established.

1915  : début de la construction, au pic et à la pelle, du système d’aqueduc qui n’atteindra la rue Elizabeth que trente ans plus tard.

1924 : construction du collège Saint-Damien, rue du Pont, qui deviendra un demi-siècle plus tard le ROC (Regroupement de Organismes Communautaires).

1950  : Construction of the first Arena – official opening of the Curling Club. La même année a été le témoin de l’ouverture de l’Hôpital Lagacé dont l’entrée principale était alors sur la rue de l’Église.

1961  : installation d’une conduite de 16 kilomètres afin d’alimenter le réseau d’aqueduc à partir de Philipsburg.

1972 : incendie de l’aréna, qui sera reconstruite l’année suivante à son emplacement actuel.

1999  : suite au déplacement du chef-lieu du comté, déménagement de l’Hôtel de Ville au 1, rue Principale.

Et nous voilà en 2015. Avouons que ce fut tout un voyage dans le temps. Retenons de ce voyage historique que notre municipalité a été construite à force de bras par des habitants qui avaient foi en l’avenir et que, malgré des événements parfois difficiles, ils se sont toujours relevés et ne se sont jamais avoués vaincus.

Merci.

Remarque : ces dates sont tirées du livre Bedford raconté, gracieusement écrit et publié à compte d’auteur par M. Philippe Fournier en 2001 et réimprimé en 2011. Toute erreur, le cas échéant, relève de ma responsabilité et non de celle de M. Fournier.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: