Annonce
Annonce
- Édito -

Les temps changent

La Rédaction

Deux hommes marchent en forêt. Ils s’arrêtent devant un majestueux érable centenaire : « Regarde, dit le premier, quel arbre extraordinaire ! Quelle merveille de la nature ! »· « C’est vrai, dit le second. Il y a là-dedans au moins 20 cordes de bois de chauffage. » Deux regards sur une seule image. Deux visions. D’un côté, le poète pour qui la beauté de l’arbre nourrit son âme mais pas son ventre. De l’autre, le réaliste sur qui l’esthétique a peu de prise et pour qui l’arbre est une valeur marchande.

Quoi qu’il en soit, l’arbre et les deux hommes sont appelés à changer car le propre du monde humain, animal, végétal ou même minéral est de changer. Qu’on le freine, le pousse ou l’ignore, le changement a lieu.

Ferdinand Têinnies, sociologue allemand (1855-1936), divise les regroupements humains en deux catégories : le mode communautaire fondé sur la compréhension, la concorde et le partage, et le mode sociétal basé sur la convention, le contrat et l’échange. En gros, la vie communautaire de village est chaleureuse alors que la vie urbaine est froide et anonyme. Brian R. Wilson, sociologue anglais (1927-2004), prétend que la communauté est en régression constante à travers le monde et que désormais la société moderne règle ses problèmes par des processus rationnels. La cohésion sociale s’organise autour des lois et des règlements plutôt qu’autour des valeurs spirituelles et morales.

Saint-Armand n’échappe à aucun de ces phénomènes. La question est de savoir si nos deux promeneurs ainsi que nos deux modes de regroupement humain peuvent s’harmoniser et s’unir dans le changement inévitable. Y a-t-il moyen de trouver entre nous une voie originale de manière à ne pas subir passivement le changement, mais à trouver les moyens de lui donner une direction et un sens ?

Finalement, on le coupe ou on ne le coupe pas, cet érable ?

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: