Annonce
Annonce
- Édito -

Les institutions : des outils communautaires

Quand une communauté rurale se trouve engagée sur la pente de la dévitalisation, il importe que, après en avoir fait le constat, elle se donne les outils pour y faire face. C’est possible. Ça s’est déjà vu ailleurs. Et ça peut donner des résultats.

Il semble que la clé du succès en la matière réside dans l’esprit de solidarité et de collaboration qui anime les membres de la communauté. Pour qu’un plan de relance réussisse, il faut que toutes les forces vives travaillent dans l’unité en vue du bien commun.

Il importe donc que les diverses institutions déjà présentes sur le territoire trouvent le moyen de rassembler leurs efforts. Ces institutions sont des outils à la disposition de la communauté. Chacune possède une existence propre, distincte des individus qui la composent, et trouve sa finalité dans les services qu’elle rend à la population.

Parmi ces institutions, il faut mentionner au premier chef le conseil municipal, puis des organisations civiles anciennes comme la Légion et les fabriques, des plus récentes comme le Journal, le Carrefour culturel, le Comité consultatif d’urbanisme, Nouveaux horizons pour les aînés, La Tournée des 20, l’Association des vignobles, l’Association des Gîtes, etc. Puis il y a les institutions naissantes comme la Société de développement de Saint-Armand et la Société de développement économique et communautaire évoquées par le conseil municipal. Sans compter celles qu’on oublie certainement.

Ne serait-il pas souhaitable que la population de Saint-Armand puisse disposer d’un lieu où les citoyens ordinaires, comme ceux qui sont impliqués au sein de l’une ou l’autre des institutions locales, pourraient échanger leurs idées afin de jeter les bases d’une collaboration saine et durable entre les organisations existantes et celles qui sont encore à naître ? Ça pourrait se passer, par exemple, dans les nouveaux locaux de l’ancien hôtel de ville de Philipsburg, au Centre communautaire de Saint-Armand ou à la Légion.

Ça intéresse quelqu’un ?

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: