Annonce
Annonce
- Édito -

Le ministre est tombé sur la tête !

Pierre Lefrançois

Crédit : Jean-Pierre Fourez

L’armée de lobbyistes de Bell Canada est très active auprès de nos élus, de même que dans les officines des fonctionnaires de l’État. Cela porte fruits. Alors qu’on commence à prendre la mesure de la capacité de nuire de Bell et de ses stratégies aberrantes visant à retarder le plus longtemps possible le déploiement de la fibre optique dans les régions rurales (voir notre dossier en pages 18), monsieur Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation dans le gouvernement Legault, pense que seules de grandes entreprises comme Bell peuvent fournir de bons services de télécommunication.  Il ne s’en cache même plus : le 24 juillet dernier, il déclarait ce qui suit à Ariane Krol, journaliste à La Presse* :

« Je peux vous dire qu’il n’y aura plus aucune société OBNL qui va être créée pour offrir les services de télécoms. Je ne crois pas à ce modèle-là. (…) Je vais soutenir les OBNL existantes, on n’a pas le choix parce qu’il faut couvrir le Québec, c’est ma mission. Mais vous allez voir dans 10 ans, la technologie avance tellement rapidement que les petites opérations OBNL ne peuvent pas suivre l’évolution technologique à un coût qui va être approprié. (…) Je pense qu’il faut absolument travailler avec les télécommunicateurs (sic). »

Vous vous trompez Monsieur le Ministre : dans cette affaire, les OBNL sont innovatrices alors que Bell et ses semblables ont fait la preuve de leur incompétence et de leur mauvaise foi.

La fibre optique est incontestablement la technologie la plus évoluée et la plus efficace en matière de connexion Internet. C’est le cas depuis au moins vingt ans. Et, contrairement à ce que laisse entendre le ministre, ce le sera encore durant de longues décennies. Les grandes firmes de télécom proposent plutôt d’autres solutions pour brancher les régions : le câble, une technologie du siècle dernier, la DSL, dont les performances laissent à désirer compte tenu des réseaux passablement désuets dans nos campagnes ou encore, le cellulaire avec la toute nouvelle 5G qui nécessite l’installation d’une multitude d’émetteurs-récepteurs sur les poteaux de téléphone ; bonjour la pollution électromagnétique et la multiplication exponentielle des possibilités de pannes ! Sans compter que, aux tarifs que pratiquent les télécoms au Canada, le service est carrément hors de prix pour la majorité des citoyens ordinaires et des petites et moyennes entreprises.

La vérité, c’est qu’IHR Télécom, l’OBNL qui déploie la fibre optique dans Brome-Missisquoi grâce à un important apport de fonds publics, doit composer avec l’obstruction systématique de Bell à qui appartiennent les poteaux sur lesquels il faut déployer la fibre. Or, nous avons récemment appris que la très grande majorité des subventions que le gouvernement Legault a annoncées dans le cadre du programme Régions branchées en mai dernier ont été accordées à des fournisseurs privés tels que Bell, Telus, Vidéotron, Cogeco ou Sogetel. IHR Télécom avait bien soumissionné sur trois de ces mandats dans la MRC du Haut-Richelieu, son territoire d’origine depuis plusieurs années, mais c’est Bell qui les a obtenus.

Monsieur le Ministre, vous venez de confier la clé de la bergerie au loup ! Et c’est nous qui payerons la note.

* https://www.lapresse.ca/actualites/2020-07-25/internet-haute-vitesse-la-guerre-des-poteaux.php

 

 

  1. Si le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec croit que seule Bell survivra dans 10 ans et qu’il octroie ses subventions en conséquence de ses croyances personnelles, devinez ce qui arrivera… Tout gouvernement perturbe tout marché naturel lorsqu’il octroie des subventions. C’est aux consommateurs de choisir leurs compagnies chouchous, puis aux gouvernements d’appuyer les choix de leurs citoyens; pas l’inverse.

  2. la fibre de loin la meilleur technologie?.. pour du transport pe.. mais vous fumez du crack.. mettez vous a jour dans les nouvelles technologies sans fils… les obnl.. c dla marde.. y prennent du financement a coup de 10aine de millions pour ensuite charger au citoyens une taxe de 100$ par année par payeur de taxe que tu prenne le service ou pas!!!!!!!!.. hey. le socialisme soviétique la.. on est rendu avec le gov qui fait compétition au privé !.. pi les obnl.. regarde pas si ya déja des compagnies qui offrent le minimum 50mb/s crtc avant de demander des subventions.. ils écrasent ceux qui sont déjà la.. ils obtiennent du financement même si d’autres ont couvert les zones avant eux.. y se crissent de tlm !!! les obnt en telecom.. si c pas privé cest non !

    1. Monsieur Castonguay, vous avez parfaitement le droit d’avoir des opinions et de les exprimer. Il est certes permis de croire que les entreprises privées valent mieux que toute entreprise dont l’orientation penche davantage vers la « sociale démocratie » ou « l’action communautaire ». Cela ne devrait pas pour autant vous empêcher de conserver un langage civilisé et poli et encore moins d’écrire des faussetés: il n’a jamais été question d’une taxe de 100$ par année et personne n’est obligé de s’abonner au réseau de fibre optique, ni ne le sera dans l’avenir. Si vous êtes incapable de rédiger des messages sans grossièretés et sans proférer de faussetés, je me verrai dans l’obligation d’exclure vos commentaires dans ce site.
      Pierre Lefrançois, rédacteur en chef du journal Le Saint-Armand

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: