Annonce
Annonce

Fréli.fré.

Hervé Louboutin

Ma petite maison n’est pas à Pigeon Hill.

Pigeon Hill n’est que le petit hameau au sommet de la petite colline, il fait partie de Saint-Armand.

Le chalet se trouve à Frelighsburg. Si vous n’aimez pas la verte campagne sous le soleil ou sous la pluie, les collines couronnées de bois crépus, les ruisseaux qui cascadent de roche en roche, les matins lumineux, les couchers de soleil glorieux, la poésie, ne lisez pas ce texte, vous n’aimerez pas.

Mais venez quand même à Fréli. C’est un petit village discret et coquet blotti au fond d’un bosquet verdoyant.

Je l’appelle quelquefois Fré. C’est amical, venez découvrir. Descendez lentement les collines qui l’encadrent, ouvrez les yeux.

Petites et coquettes maisons agglutinées autour d’un pont qui enjambe le ruisseau. L’eau claire cascade de roche en roche, bouillonne, frémit et se perd dans la campagne verdoyante ; vous y êtes, nous y sommes, c’est Fré.

Cet automne, j’ai flâné, musardé, erré dans Fré, Saint-Armand, Dunham, Bedford et les environs ; prêt à tout voir et à ne rien voir, prêt à tout trouver ce que je ne cherchais pas. Je suis rentré chez moi à la brunante, fourbu mais rassasié, ou presque. J’ai pris une feuille et voici : je vous le livre avec plaisir et avec art peut- être.

On parle beaucoup d’art à Fréli : peinture, sculpture, poterie, jouets, vêtements, bijoux…

Mais l’art, c’est quoi ? À quoi cela sert, à qui ? « Ma voul’dire » un peu, peut-être vous aider à trouver. Nous sommes vivants ; j’espère ne pas me contenter d’exister (comme une roche). Précisons les mots :

Le nécessaire, c’est si peu. L’indispensable, tellement peu, presque rien.

L’utile, c’est justifié et justifiable. Le superflu, énorme, sans limite.

« La soif d’envahir et d’étendre ses droits menacera toujours les meuniers et les rois. » -Voltaire

Où est l’art ? Dans tout ça ? ? L’art est-il l’inaccessible, le surhumain, une utopie ou tout simplement l’expression de la confiance en soi que l’artiste se doit de cultiver, de justifier… de communiquer ? Quand c’est de l’Art ? Pourquoi ? Osez…

L’art c’est le beau. Trop subjectif ? Pourtant ! !

Plaisir des yeux, des oreilles, du cœur, des sens, donc sensuel (c’est le sens même).

Peut-on vivre avec ? Sans ? Mieux ? Moins bien ?

L’art pariétal : Lascaux, Pech Merle, Altamira… Avez-vous vu ? C’était il y a 25 000 ans déjà.

C’est donc vieux mais ça n’a pas vieilli.

C’était Grand-papa et/ou Grand-maman, les miens, les vôtres. Y avait-il un message ?

Lequel ? C’est fait dans l’obscurité d’une grotte (ce n’est pas grotesque).

Existe-t-il un art chez l’animal ? Peut-être ! ! ! Le nid de l’oiseau porte la marque de l’oiseau. Joli nid dit le pinson ! Youpi dit la pinsonne.

Je m’y mets. Connaissez-vous la mésange ? Dommage ! !

L’art de la table ; j’aime beaucoup (on pourrait s’étendre là-dessus, ce n’est pas l’heure… quoique). L’art culinaire (le chaudron et le rouleau à pâte) ?

L’art de vivre ; j’y tiens.

L’art d’aimer, c’est capital (le sens de la vie), (le piment… peut-être).

Y aurait-il un art de mourir ? L’art de la fantaisie, ou l’inverse, ou les deux ?

Une femme, je suis un homme tout de même, est-ce déjà une œuvre d’art ? (en brut) mais, est-elle plus belle (désirable) avec un collier de perles, vraies ou fausses ?… ou sans collier… ou ! ! n’exagérons point.

« Danses dans les vallons’, 60 X 122 cm, Jacques Lajeunesse, 2006

Ici c’est peut-être l’instinct ou sans doute « quelque diable aussi me poussant » -Lafontaine.

Le maquillage est un art, je n’oserai m’y compromettre ; « Réparer des ans l’irréparable outrage ». Faut-il ?

Une idée géniale : l’Art c’est ce que fait un artiste.

Voilà, fallait y penser. Mais c’est quoi un artiste ? ?

L’artisan fait ce qui est beau, bien, simple, utile.

L’artiste, ce qui est futile, inutile, complétez…

À quoi sert le truc (patente) ? Le truc est une chose indéfinissable, peut-être innommable : un art?Truc sert aussi à exprimer ce que notre vocabulaire, par ignorance, ne nous permet pas de nommer. Je n’aime pas « Les Demoiselles d’Avignon » et vous ?

Un sourire vrai, est-ce de l’art ? j’oserais oui !

C’est quoi ce truc ? Une grimace… et l’art de la scène alors. Une belle phrase (la classe…).

Peut-être un merci, joli, souriant, avec un bec peut-être ; l’art est-il dans la manière de…

Un bisou alors ! !

Une caresse… arrêtons-là. Mais tout cela fait partie de l’Art de Vivre.

Y aurait-il aussi des œuvres un peu « tartes », de réputation bien surfaite ? Je crois, peut-être même dans certains musées. L’art au fond touche à tout, enjolive tout, métamorphose la vie. Suis-je aussi un peu (tout petit peu) un artiste puisque tout me touche. Allez ! ! Osez ! !

L’Art c’est la vie et la vie est une… si belle chose, une merveilleuse aventure… bien que parfois… mais quand même.

Peut-être même, présentées avec un brin d’élégance et d’humour dans notre si belle langue ces quelques réflexions.

Sommes-nous tous des artistes?Certes nous le pouvons ou le pourrions.

Il suffit d’oser ; faudrait-il oser ? OSER ?

Un peu, beaucoup, passionnément.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: