Annonce
Annonce

UN PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT POUR SAINT-ARMAND

Jean-Pierre Fourez

 

Le mardi 10 novembre, à l’invitation de la municipalité, les citoyens et les citoyennes de Saint-Armand étaient appelés à participer à l’élaboration d’un plan stratégique de développement. Cet exercice a pour but de définir les grands objectifs municipaux qui orienteront le maire et son conseil pour la prise de décision dès maintenant sur les enjeux de demain (moyen et long terme 10/15 ans).

L’événement a rassemblé au centre communautaire une quarantaine de citoyens ravis d’avoir la parole et de pouvoir exprimer leur façon de voir l’avenir. Un véritable exercice de démocratie directe. Dans une ambiance détendue agrémentée d’un buffet en début de soirée, cet atelier proposé, à la demande de la municipalité, par la firme-conseil Dionne + Gagnon et animé de façon énergique par M. Gagnon lui-même, avait pour objectif de définir quel type de développement les Armandois voulaient pour leur communauté.

Cette consultation s’est déroulée en trois phases. Les tables de discussion formées par affinités, voisinage ou intérêts communs ont, lors d’un premier exercice, recensé une quantité incroyable de constatations et de souhaits visant à faire le tri dans ce qu’il importait de conserver, de développer ou d’améliorer et ce dont il faudrait se débarrasser.

Lors du deuxième exercice – mise en commun des idées récoltées -, des thèmes sont revenus souvent comme la préservation de notre environnement et du lac Champlain en particulier, de la nature qui fait le charme de notre municipalité, de la vie sociale et communautaire et aussi de l’élimination des nuisances et autres irritants.

Le troisième et dernier exercice de la soirée fut sans aucun doute le plus drôle, chacun y allant de sa vision de ce que serait Saint- Armand en 2025. Des idées, des souhaits, des propositions réalistes, géniales ou farfelues ont été émis, contribuant à donner à cet événement un air de fête.

Les données recueillies durant la soirée seront compilées, puis présentées et discutées lors d’un deuxième atelier au cours duquel une stratégie de développement sera élaborée  pour Saint-Armand.

Éléments clés du portrait socioéconomique de Saint Armand présenté lors de ce premier atelier

  • Faible décroissance de la population -entre 2001 et 2004, la population de Saint-Armand a diminué de 3,35 %, soit la plus faible diminution des 8 municipalités du pôle de Bedford (Stanbridge Station : 40 %, Pike river : 22 %).

-en 2006, la municipalité comptait 340 familles, soit une baisse de près de 9 % par rapport à 2001.

  • Population plus âgée que la moyenne de la MRC -L’âge médian de la population est de 49,4 ans (2014) alors qu’il était de 46,5 pour la MRC. -L’âge médian à Saint-Armand est le plus avancé du pôle de Bedford.
  • Le revenu médian des ménages après impôts pour Saint-Armand était plus élevé que celui de la MRC (46 299 $ contre 45 307 $ pour la MRC)
  • Le taux de chômage en 2011 était plus élevé à Saint-Armand (6,8 %) que dans la MRC (5,7 %), mais plus faible que les municipalités avoisinantes du pôle de Bedford.
  • en 2011, près de 44 % de la population travaillait sur le territoire de la municipalité (un pourcentage nettement supérieur à celui autres municipalités du pôle de Bedford)
  • en 2015, la valeur moyenne des maisons unifamiliales est de 188 908 $, soit supérieure à celle des 7 autres municipalités du pôle de Bedford (mais inférieure à celle de la MRC, qui est de 238 894 $).
  • en 2006, 70,4 % de la population active travaillait dans le secteur tertiaire, 11,2 %, dans une industrie du secteur secondaire et 17,6 %, dans une industrie du secteur primaire.

Note de la rédaction

Denis Paradis, député fédéral fraîchement réélu après quelques années d’absence, était parmi les Armandois qui s’étaient déplacés pour participer à l’exercice. « Je suis ici en tant que simple citoyen, et non à titre de politicien élu. Je suis là parce que j’estime important de conserver nos services locaux, comme les bureaux de poste, les postes frontaliers, l’école primaire, etc. Bref, j’ai lancé des idées, comme tout le monde ici, afin de trouver des moyens d’assurer le développement harmonieux de la municipalité et la continuité de ses institutions ». Rappelons que notre député est pressenti pour occuper le poste de président de la Chambre des Communes. Rien n’était encore décidé au moment d’aller sous presse ; la décision ne sera connue que le 4 décembre.

Vol13no3_dec_2015_janv_2016_20

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: