Annonce
Annonce

Monsanto et ses semblables sont-ils trop puissants ?

Pierre Lefrançois

 

Le ministre Pierre Paradis en a étonné plusieurs, fin octobre, lorsqu’il a déclaré à un journaliste de Radio- Canada que les Monsanto de ce monde étaient plus puissants que le gouvernement du Québec. La déclaration choc du ministre de l’Agriculture du Québec et député de Brome-Missisquoi avait été diffusée dans le cadre d’un reportage télévisé du journaliste radio-canadien Thomas Gerbet, qui révélait que l’État québécois ratait systématiquement toutes ses cibles en matière de réduction de l’usage des pesticides agricoles. Pour la plupart des gens d’ici, cet excellent reportage n’apportait rien de neuf, puisque l’essentiel de ces informations avaient déjà été publiées l’année précédente dans Le Saint-Armand. D’ailleurs, plusieurs des personnes intervenant dans le reportage résident dans la région. Toujours est-il que plusieurs personnes se sont demandées si la déclaration du ministre ne constituait pas un constat d’impuissance, une démission face aux grandes multinationales de l’agriculture. Force est de se demander si Pierre Paradis était sérieux lorsqu’il déclarait dans nos pages, en juin dernier : « Je ne baisserai jamais les bras [face à la pollution environnementale] ». Curieusement, la réponse à cette question est peut-être venue d’une analyse d’un autre Armandois, le journaliste économique de RDI, Gérald Filion, qui faisait remarquer que, au fond, le ministre était peut-être en train de « nous prévenir du pire » : les dispositions du Partenariat Asie-Pacifique qui autoriseraient des compagnies à poursuivre un État voulant légiférer pour protéger son environnement. Décidément, l’Armandie est au cœur de l’actualité nationale et internationale !

Vol13no3_dec_2015_janv_2016_25

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: