Annonce
Annonce

Trois entreprises en pleine croissance

Guy Paquin

Lac Champlain vu du bistro (photo : Marie-Hélène Guillemin-Batchelor)

La plus ancienne a presque cent ans, la plus jeune seulement deux et, entre les deux, la troisième a quatre années d’existence. Mais toutes les trois ont eu une excellente année 2011-2012 et toutes les trois sont en pleine croissance. Ce sont le Magasin général de Saint-Armand, Les Halles du Quai et Le 8e Ciel bistro-traiteur.

Elles sont le signe d’une confiance certaine accordée par les gens de Saint-Armand à leurs commerçants. Mais elles ont aussi des attraits non négligeables pour les visiteurs. Puisque l’âge commande le respect, commençons par le plus vieux de ces trois commerces, le Magasin général de Saint-Armand. Acquis au début de 2012 par André Lapointe pour un peu plus de 200 000 $, le Magasin général a rouvert ses portes sous la nouvelle administration le 21 février de cette année.

André Lapointe, devant son Magasin Général (photo : Marie-Hélène Guillemin-Batchelor

« Entre la communauté et le magasin on peut parler d’une histoire d’amour qui retrouve un deuxième souffle, commente André. Quand je suis arrivé, ça n’allait plus très fort. Le public avait déserté, et j’arrivais à peine à faire quelques centaines de dollars de chiffre d’affaires par semaine.

Mais en avril, les caisses quotidiennes ont commencé à devenir, comment dire, intéressantes. Aujourd’hui, à peine six mois plus  tard, on parle de quelques milliers de dollars par semaine. » En fait, en moins d’une demi-année, le magasin est retourné dans la zone des profits. La moitié des revenus provient de la partie quincaillerie du commerce, et l’autre, du côté dépanneur.

« Mon problème, constate André, c’est de trouver de bons fournisseurs, capables de me soutenir maintenant, au moment où mon volume de commandes n’est pas encore très gros. Certains rechignent à se déplacer pour livrer des quantités qu’ils estiment insuffisantes. Mais comme pour tout problème, on va trouver des solutions. »

Cet été, le nouveau propriétaire  a constaté que son magasin, si familier aux gens de Saint-Armand qu’on ne le remarque plus, avait un attrait puissant sur les visiteurs et les vacanciers. « C’est étonnant la quantité de gens qui n’ont jamais mis les pieds dans un magasin général. Pour eux c’est une expérience unique. C’est fou à dire, mais mon commerce est une attraction touristique ! »

La filière récréotouristique

Le lien entre nos trois entreprises est justement là : le récréotourisme. Car qu’il s’agisse des Halles du Quai ou du bistro-traiteur Le 8e Ciel, le visiteur est un ingrédient essentiel de la recette gagnante, ingrédient surprenant mais bien réel pour le magasin général. Isabelle Charlebois est propriétaire du Bistro et vice-présidente de la Société de développement de Saint-Armand. S’il s’agit de décrire ses capacités de rassembleuse, laissons André Lapointe commenter :

« Elle, elle l’a ! »

Isabelle Charlebois, fière de son 8e Ciel (photo : Marie-Hélène Guillemin-Batchelor)

Isabelle a acquis Le 8e Ciel en juin 2008. « J’ai doublé mon chiffre d’affaires chaque année depuis, résume-t-elle. Beaucoup s’est fait grâce à des collaborations avec d’autres entreprises. » Ainsi Le 8e Ciel est le traiteur officiel du bateau de croisières qui fait Venise-Philipsburg tout l’été. Et c’est aussi le Bistro qui fait et sert les repas au vignoble Domaine des Côtes d’Ardoise à Dunham.

« Ces collaborations représentent la moitié de mes revenus, confirme Isabelle. C’est aussi parce que je peux collaborer avec la pourvoirie Activités Plein Air Philipsburg que je peux maintenant ouvrir l’hiver. S’entraider, ça peut rapporter. »

Le tourisme et la collaboration figurent aussi très haut dans les considérations économiques de Marc Thivierge, coordonnateur des

Halles du Quai. « La collaboration est au cœur du concept de ce commerce, souligne Marc. Nous vendons des produits régionaux. Nos fournisseurs sont pratiquement nos voisins. »

À l’essai l’an dernier sur l’avenue Montgomery, les Halles sont revenues cette année dans un local qui justifie pleinement leur nom. « Nous avons eu un coup de pouce d’environ 10 000 $ de la municipalité pour nous installer ici. Et nous quadruplons le chiffre de ventes de l’an dernier ! »

Marc Thivierge heureux du succès des Halles du Quay (photo : Maree-Hélène Guillemin-Batchelor)

Il y a eu un repositionnement du commerce en 2012. « Vu le succès des produits alimentaires, nous avons maintenant une palette plus large de tout ce qui se mange. » Quant aux revenus, le tiers provient des gens d’ici, un tiers des gens qui font la croisière et le reste des plaisanciers de passage.

Pour revenir aux collaborations, Marc insiste sur les synergies qui se développent entre les Halles et le Bistro. « Nous sommes tellement complémentaires ! »

Pour faire encore

Mieux Nos trois commençants à succès ne veulent pas en rester là. Quand on leur demande ce qui contribuerait encore au succès économique de Saint-Armand, leurs cerveaux entrent en ébullition. En vrac, quelques unes de leurs suggestions :

Un bureau d’informations touristiques sur la 35, juste passé la douane. On en parle mais on l’attend toujours.

  • Une minimarina dans l’anse face au poste de pompage de l’eau. Quelques tiges d’amarrage et des passerelles pour rejoindre le quai à pied sec.
  • Un festival de voiliers de plaisance. Pas de tapage mais de beaux bateaux.
  • Un examen de conscience de certains commerces quant à l’esthétique de leurs façades.
  • Parlant d’esthétique, les abords du quai, déjà en bonne voie, auraient besoin d’être fleu-ris. Philipsburg, Saint-Armand et Pigeon Hill n’en souffriraient pas non plus.
  • Quelques corbeilles dans les lampadaires feraient le plus bel effet. Qui, dans le conseil municipal, se sent le pouce vert ?
  • Supprimer les algues bleu-vert dans le lac.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: