Annonce
Annonce
- Aînés -- MADA -

Les aînés à la rescousse pour la revitalisation

Jean-Pierre Fourez

Le traitement de canal, vous connaissez ? Ça s’appelle aussi dévitalisation, et ça consiste en la destruction du nerf et des vaisseaux d’une dent malade. Ça fait mal à la mâchoire et au porte-monnaie. Dans le cas d’une ville ou d’un village, la dévitalisation se fait toute seule quand les forces vives de la communauté  commencent à disparaître en entraînant avec elles les services  que la population est en droit d’exiger.

La dévitalisation des communautés rurales n’est pas un phénomène nouveau ; on le constate dans beaucoup de municipalités qui se mettent à péricliter à la suite de la fermeture d’une entreprise, d’un changement de vocation agricole ou d’une autre cause majeure. C’est le cas autour de nous. Chacun sait qu’il faudrait réagir, mais ne sait pas comment s’y prendre pour enrayer le déclin progressif et éviter une catastrophe sociale qui sera bien plus douloureuse et coûteuse qu’un traitement de canal !

De ce sombre portrait émergent parfois des idées géniales : souvenez-vous de Saint-Camille (dont nous avions parlé dans ce journal en 2011) revitalisée par des initiatives sociales de citoyens comme une coopérative, un resto communautaire et des incitatifs à venir y vivre. Des idées d’ordre culturel ? Pensez à Saint-Élie-de-Caxton, où un poète a réussi à rendre à sa population une identité et une fierté.

Chez nous on n’échappe pas non plus au déclin et au découragement, mais voilà qu’une énergie nouvelle apparaît avec la mobilisation au sein du pôle de Bedford qui regroupe les municipalités environnantes pour faire front à la morosité. De cette concertation sont nés plusieurs projets ayant en commun une participation intergénérationnelle, deux mondes aux préoccupations aussi différentes que ceux des jeunes et des aînés qui peuvent pourtant partager des activités communes.

Actuellement, deux projets intergénérationnels où les aînés ont un rôle majeur  sont en cours et ne demandent qu’à grandir.

Un projet de théâtre mené par Jean-Claude Viau de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOC) de la région de Bedford, qui propose des ateliers de jeu dramatique et la création d’un spectacle avec des acteurs de tous âges. (Voir l’article Le théâtre à travers les âges.)

Part’Âge : une initiative de l’organisme Intergénérations Québec et des comités MADA de Notre-Dame-de-Stanbridge et de Saint-Armand. Il s’agit d’un échange entre jeunes et aînés sous forme de rencontres et de témoignages pour favoriser la solidarité et la compréhension entre générations. (Voir l’article Projet Part’Âge.)

En contexte de dévitalisation, les jeunes partent par manque de services et d’emplois. Les aînés, quant à eux, restent et d’autres arrivent au moment de prendre leur retraite. La population vieillit, les aînés sont de plus en plus nombreux. Mais si ceux-ci restent actifs et s’impliquent dans la communauté en offrant leur disponibilité au sein de toutes sortes d’organisations locales, on peut alors parler d’une « force grise » qui peut contribuer à contrer la dévitalisation.

L’exemple du journal Le Saint-Armand est éloquent à cet égard : la moyenne d’âge des membres de son conseil d’administration, de ses collaborateurs et de son équipe de production avoisine les 70 ans et on compte quelques octogénaires dans le groupe. Comme quoi les aînés peuvent très bien se rendre utiles à leur communauté pour peu qu’ils demeurent actifs et n’hésitent pas à s’impliquer. Si on y regarde de près, on trouvera dans presque toutes les organisations qui contribuent à la vitalité des communautés, une bonne quantité de têtes grises ou blanches mettant allégrement l’épaule à la roue.

Quel rôle les aînés peuvent-ils jouer dans la communauté ? S’engager dans des activités à caractère environnemental, social, culturel, politique et, pourquoi pas, économique (création de logements à loyer modique, mentorat de jeunes entrepreneurs, etc.), les exemples ne manquent pas ! En somme, une société qui prend soin de ses aînés s’assure de pouvoir profiter d’une étonnante source d’expérience, de créativité, de sagesse et d’énergie bienveillante. Ce qui rend un territoire donné bien plus attrayant pour les jeunes familles.

.

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: