Annonce
Annonce
- Affaires municipales -

Le conseil au travail

Assemblées municipales de juin et juillet 2005

Bien que les conseillers se soient penchés, comme d’habitude, sur un grand nombre de sujets, les questions de voirie publique ont dominé la scène municipale au cours des assemblées de juin et de juillet.

Asphaltage des chemins municipaux

Suite à l’ouverture des soumissions déposées par trois entrepreneurs, le Conseil a constaté que le budget alloué à la réfection de l’asphalte des chemins municipaux serait largement dépassé si on effectuait tous les travaux prévus. Par le passé, la municipalité a profité de subsides lui permettant de procéder à l’asphaltage de plusieurs chemins qui, aujourd’hui, auraient grand besoin d’être refaits. Mais, les subsides provenant des autres paliers de gouvernement se sont évanouis et la facture est bien lourde pour les contribuables d’une petite municipalité comme la nôtre. Il fallait donc couper dans les travaux prévus afin de demeurer dans les limites du budget voté pour l’asphaltage. Un choix difficile si l’on considère que chacun préférerait vivre auprès d’un chemin pavé et en bon état. Les conseillers ont finalement résolu d’effectuer des réparations sommaires au chemin Benoit plutôt que d’en refaire l’asphaltage comme il avait été prévu. On a pris cette décision considérant que la réfection de ce chemin aurait, à elle seule, compté pour près de la moitié du budget alloué à l’asphaltage pour cette année alors que le chemin Benoit ne dessert que trois résidences. Retenons que la question de l’entretien des chemins municipaux reviendra à l’ordre du jour au cours des années à venir et qu’il faudra bien se doter d’une politique claire à cet égard afin d’assurer une gestion efficace et équitable des voies publiques municipales sans pour autant grever les budgets.

Une politique municipale éco-agricole ?

Le conseiller Alain Lacasse a fait remarquer qu’avec la fin du moratoire sur les porcheries, le Conseil pourrait faire face à des projets d’implantation de nouveaux établissements ou d’agrandissement des élevages existants. Il a rappelé que, malgré l’existence des lois provinciales et du « droit de produire » dont l’agro-industrie peut se prévaloir, le Conseil municipal était souverain sur le territoire qu’il doit gérer et il a soumis l’idée que les conseillers formulent une politique générale en matière de développement agricole, une politique qui énonce clairement un parti pris en faveur de la protection de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens. Après une brève discussion, le Conseil a décidé de ne pas prendre cette direction pour le moment. Se pourrait-il que cette question resurgisse au cours de la campagne électorale prochaine et fasse l’objet d’un véritable débat au sein de notre communauté ?

Équipements pour le déneigement et le sablage des chemins

Au cours de l’assemblée du 1er août, le Conseil a approuvé l’acquisition d’un camion dix roues équipé d’un chasse-neige et d’équipements destinés au sablage des chemins. Selon les évaluations du Maire, l’achat de ce nouveau matériel (d’environ 180 000 $) sera amorti en deux ans grâce aux contrats de déneigement des chemins provinciaux que la municipalité vient de rapatrier pour son compte.

Le Conseil honore un illustre Armandois

Lors de sa séance du 1er août, le Maire et ses conseillers ont également adopté la résolution suivante :

Attendu que, depuis près de 25 ans, grâce à ses chroniques publiées dans le quotidien La Presse, monsieur Pierre Foglia a généreusement contribué à auréoler la municipalité de Saint-Armand d’une réputation d’envergure nationale, voire internationale…

Attendu que, dans l’édition de La Presse du samedi 2 juillet 2005, monsieur Foglia écrivait : « Moi aussi j’aurai ma rue, un jour, à Saint-Armand. rue Pierre-Foglia, et j’aimerais qu’on ajoute aussi (a été fusillé par les Allemands ). Pour faire plaisir aux touristes français et ne pas trop les dépayser. » …

Attendu que les citoyens de Saint-Armand ne sont pas des ingrats, loin de là, et qu’ils tiennent à profiter de cette première édition du Festival des Films…  du Monde de Saint-Armand (FeFiMoSA) pour enfin offrir au chroniqueur cycliste le plus célèbre au nord du 49e parallèle un témoignage non équivoque de leur reconnaissance et de leur affection…

Il est résolu que :

Du 2 au 4 septembre 2005 inclusivement, soit pour la totalité des trois jours que durera cette première édition du FeFiMoSA, la portion du chemin Bradley située entre le chemin Saint-Armand et le chemin de l’Église sera rebaptisée boulevard Pierre-Foglia, avec, entre parenthèses, la mention : fusillé par les Armands.

En adoptant une telle résolution, notre Conseil municipal ne se contentera pas de réaliser un rêve très cher au coeur du plus célèbre chantre des mérites de Saint-Armand, mais il multipliera par trois la joie de monsieur Foglia puisque, comme il l’écrivait lui-même si humblement, il ne souhaitait avoir sa rue que pour « un jour ». En ce qui a trait aux touristes français, le comité organisateur du FeFiMoSA a d’ores et déjà pris les dispositions nécessaires pour s’assurer que, durant ces trois glorieuses journées du Festival…, une phalange de touristes tricolores, souriants de plaisir et pas dépaysés pour un franc, défilera, en groupe ou individuellement, devant la plaque de la rue nouvellement rebaptisée.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: