Annonce
Annonce

Le bonheur se cache à Saint-Armand

La Rédaction

Le philosophe et humaniste français Émile Chartier, dit Alain (1868-1951), a exprimé dans Propos sur le bonheur une vision de la vie à travers son analyse des comportements humains. Selon lui, le bonheur n’est pas un état de béatitude mais plutôt une bataille constante pour la liberté de l’esprit. Même durant la Première Guerre mondiale, les deux pieds dans la boue des tranchées, il écrivait : « nous avons le devoir d’être heureux ». C’est peut-être un peu suspect ou fleur bleue de parler du bonheur comme s’il y avait une recette pour y accéder. Pourtant, à Saint-Armand, on semble l’avoir trouvée, la recette, car bien des gens ont l’air heureux. D’accord, Saint-Armand n’est pas Bagdad (bien qu’il y ait aussi à Bagdad des gens qui vivent le bonheur infini d’avoir réussi à garder leur famille au complet. Comme quoi, tout est relatif ! ).

Notre bonheur vient-il seulement du fait qu’il n’y a  pas de guerre à Saint-Armand ou que nous avons une nature si belle ? Non, il découle aussi du fait que nous avons des valeurs de solidarité, d’altruisme et de partage car, comme le dit Yvon Saint-Arnaud : « plus telle ou telle valeur incarne le bien, plus sa jouissance est source de plaisir intense » et donc de santé, comme il le démontre dans son livre La Guérison par le plaisir. Pourtant, la santé, ce fragile état d’équilibre intérieur, ne peut se maintenir que dans un environnement sain et lui-même équilibré, d’où la nécessité de protéger notre environnement et la qualité de la vie de notre milieu. Tout se tient.

Le « truc », c’est peut-être de concevoir le bonheur non pas comme une absence de malheur, mais comme la présence d’un mouvement vital qui consiste à apprécier les événements sous un angle différent, d’un oeil critique, avec un esprit en alerte.

En ce temps de Noël, faisons-nous un cadeau inhabituel qui n’entre pas dans le cercle de la surconsommation effrénée. Offrons-nous le cadeau d’être conscients que nous sommes heureux mais que le bonheur peut à tout moment basculer et qu’il est de notre devoir de le protéger.

Joyeuses Fêtes à tous et à toutes, et bonne santé ! ! !

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: