Annonce
Annonce
- Chronique de mon terroir -

La Girondine

Marc Thivierge

Quelques produits offert à leur boutique

« Mon idée du ciel : manger du foie gras au son des trompettes. » Sydney Smith

C’est un bâtiment en bois à l’allure d’une grange et au toit rouge en double pente qui abrite la boutique et le restaurant de La Girondine. C’est là, à la sortie du village de Frelighsburg, sur la route 237 Sud, à deux jets de pierre du poste frontalier, que la famille Desautels fricote ses délices, canard, agneau et pintade, à déguster au restaurant ou à apporter à la maison. Mon voisin, qui semble connaître tous mes repères de bonne bouffe dans la région, affirme que le magret de La Girondine est plus savoureux, plus juteux et plus tendre que n’importe quel autre qu’il a goûté. « J’en ai bouffé cent fois des magrets de canard, ici et en Europe et, chaque fois, ceux d’ici, j’en aurais pris une deuxième assiettée », dit-il avec un sourire. Difficile d’être plus terroir que la Girondine, parce tout est élevé sur place, enfin… presque tout.

Nous avons ensuite vanté les mérites des saucisses de canard cuites sur le BBQ. Les samedis, au marché public de Bedford, Louise, la copine, servait ces charcuteries, qu’elle a nommées hot ducks, dans un petit pain de type hot dog, accompagnées d’oignons confits et d’un savant mélange de condiments…   Quel délice  ! Avec le voisin gourmand, il s’est ensuivi une fusillade de propositions de recettes, toutes plus intéressantes les unes que les autres, à commencer par le lapin à la moutarde, un grand classique, les suprêmes de pintade en sauce au cidre de glace et la salade tiède de gésiers de canard. J’en ai l’eau à la bouche rien que d’y penser. Sur le site de la Girondine, on peut connaître tous les endroits où ces produits sont distribués et même consulter le menu du restaurant.

Il faudrait bien que je monte le Pinacle pour acquérir un cidre de glace qui accompagnera le pâté de canard à la pistache, au porto et aux pruneaux.

Salade tiède de gésiers de canard

3 à 4 gésiers de canard de la Girondine
Du mesclun frais en quantité suffisante
5 pommes de terre grelots
2 c. à table de gras de canard
2 c. à table de vinaigre balsamique blanc
Huile d’olive
Une bonne gousse d’ail, hachée Une pincée de romarin

Faire revenir les gésiers dans l’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient bien cuits, puis les garder au chaud dans du papier aluminium. Cuire les pommes de terres à la vapeur ou au micro-ondes juste assez pour qu’elles restent croustillantes, puis les faire revenir à feu vif, dans le gras de canard jusqu’à ce qu’elles soient dorées de tous côtés. À la toute fin, ajouter le romarin et le vinaigre balsamique. Déposer l’ail et le mesclun dans un grand bol. Ajouter les pommes de terre et les gésiers et bien fatiguer le tout. Servir en entrée.

Recette pour une personne : multiplier les quantités par le nombre de convives.

www.lagirondine.ca

marc.lesaintarmand@gmail.com

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: