Annonce
Annonce
- Édito -

Démocratie municipale

La Rédaction

Il faut bien le reconnaître, on ne se bouscule pas au portillon pour poser sa candidature en politique municipale. Pas plus à Saint-Armand qu’ailleurs au Québec. Dans la majorité des petites municipalités de la province, les postes politiques sont comblés par acclamation, faute de candidats, mais la clameur ne s’entend pas vraiment de loin. Il n’y a donc pas d’élections, pas de débat et, le plus souvent, aucun programme politique n’est soumis aux citoyens. Peut-on encore parler d’un processus démocratique dans de telles conditions ? On peut se le demander.

Reconnaissons que les rôles de maire et de conseiller, même dans une petite municipalité, représentent une lourde tâche qui est, par ailleurs, chichement rémunérée. On comprendra facilement que les candidats se fassent rares dans de telles conditions. On appréciera d’autant plus le courage et le dévouement de ceux et celles qui assument ces fonctions ou qui l’ont fait par le passé.

De plus, on pense généralement que les élus municipaux n’ont pas de pouvoir réel et que les véritables décisions sont prises aux niveaux provincial et fédéral, puis imposées aux gestionnaires municipaux par le biais de diverses réglementations que l’on estime incontournables.

Mais il s’agit d’une croyance et non d’un fait. La réalité, c’est qu’un conseil municipal qui jouirait de l’appui et du soutien actif d’une majorité des citoyens de la municipalité qu’il représente serait parfaitement souverain dans les limites de son territoire et détiendrait beaucoup plus de pouvoir qu’on ne le pense.

Encore faudrait-il qu’un projet politique soit présenté aux membres de la communauté, qu’il fasse l’objet de débats et qu’il recueille suffisamment d’appuis auprès de la population. Alors seulement, on pourrait parler de démocratie. Alors seulement, on pourrait s’entendre sur une vision commune du développement de notre village et de ses environs. Alors seulement, l’intérêt pour les affaires municipales rendraient possibles la revitalisation de notre municipalité et la protection de la qualité de vie de ceux qui habitent ce territoire.

Dans cet esprit, l’équipe éditoriale du Journal le Saint-Armand entend continuer de rapporter à ses lecteurs l’essentiel de ce qui se passe au conseil municipal de manière à susciter davantage d’intérêt pour la politique locale au sein de notre communauté. Nous continuerons également d’ouvrir nos pages à ceux et celles qui désirent communiquer leurs idées et leur vision quant à l’avenir de notre municipalité et aux enjeux auxquels elle devra faire face au cours du mandat du prochain Conseil.

C’est notre contribution à l’élaboration d’une politique de développement viable et cohérente pour Saint-Armand. Dessinons ensemble un programme qui corresponde aux aspirations de tous les citoyens de notre communauté, sans exclusion et dans le respect mutuel.

La rédaction

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: