Annonce
Annonce

DE PHILIPSBURG AU PÉROU

Clarence Pelletier-Villeneuve

Au cours de l’été 2014, j’ai eu la chance de participer, accompagné de huit autres élèves et de deux organisatrices, au  « Projet Pérou ». Il s’agit d’un programme organisé par le Collège Laflèche qui permet aux étudiants de participer à un stage d’entraide, en lien avec leurs études, dans la ville d’Iquitos. Comme j’étudie les techniques de santé animale, on m’a envoyé, avec une compagne de classe, dans la réserve faunique et touristique de Quistococha, qui accueille des animaux sauvages dont les chances de survie en forêt sont minces en raison de blessures ou de maladies, ou parce qu’ils sont trop jeunes ou trop âgés. Notre but était d’en apprendre davantage dans notre champ d’étude, mais aussi de découvrir la culture locale. Lors de mon stage, je devais m’assurer de l’état de santé des pensionnaires en liberté dans la réserve faunique et de nourrir et soigner les loutres et les jeunes animaux en quarantaine, c’est-à-dire quatre singes d’espèces variées, un caïman, un fourmilier et un hibou. Une fois mes tâches quotidiennes accomplies, j’étais libre d’assister le vétérinaire dans les soins aux autres animaux. J’ai pu l’assister dans le repêchage puis la pesée du dauphin, le nettoyage du bassin d’une des loutres, le suivi du rythme cardiaque d’un écureuil sous anesthésie. J’ai aussi aidé à la sédation et à la relocalisation de pumas.

Vol12no5_avril_mai_2015_46Comme nous étions logés dans des familles d’accueil durant notre stage, nous avons eu l’occasion de nous immerger dans le mode de vie des Péruviens, profitant de leurs conseils pour mieux découvrir leur culture. Le couple qui m’a accueilli avait un fils ; un oncle vivait également avec eux. Mon « frère » a donc été celui qui m’a fait découvrir les différentes facettes de leur société. Il m’a aidé à améliorer ma maîtrise de la langue espagnole, m’a fait connaitre diverses légendes et superstitions péruviennes, m’a donné de nombreux conseils pour faciliter mon adaptation à ce nouvel environnement et m’a accompagné à plusieurs événements et festivités locales. J’ai particulièrement apprécié la San Juan, l’équivalent de notre Saint-Jean Baptiste.

Nous avons aussi eu la possibilité de nous isoler de la civilisation en passant trois jours, accom-pagnés d’un guide, dans la forêt amazonienne. Le deuxième jour, j’ai pu m’éloigner du groupe pendant une petite heure pour faire en solitaire la remontée d’une petite rivière en canoë. Cette escapade m’a permis d’admirer un des paysage les plus beaux, sereins et purs qu’il m’ait été donné de voir et dont je me souviendrai toujours.

Bref, le Projet Pérou a été, pour moi, une expérience intéressante, enrichissante et très appréciée. Je tiens à profiter de cette occasion, pour remercier tous ceux qui m’ont encouragé et ont contribué à rendre possible cette merveilleuse expérience.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: