Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Notre-Dame-de-Stanbridge -

Cultiver le plaisir, jeunes et moins jeunes ensemble

Carole Dansereau

Jeunes et moins jeunes travaillent ensemble. Photo de Carole Dansereau

Du 23 au 29 mai, se déroulait la Semaine québécoise intergénérationnelle 2021, qui a donné lieu à divers événements à travers la province, dont le projet « Ô Jardin des ancêtres », présenté par la municipalité Notre-Dame-de-Stanbridge et qui s’est classé parmi les 15 finalistes sur plus de 75 projets d’initiatives intergénérationnelles. Même si nous n’avons pas remporté la palme d’or, nous avons tout de même été sélectionnés comme finalistes dans la catégorie « initiative communautaire ». Une belle reconnaissance pour un projet qui rapproche indéniablement les gens, toutes générations confondues, et qui solidifie les liens. Nous en sommes vraiment fiers !

Le jardinage pour diminuer l’anxiété

La vie c’est comme un jardin : au début, un petit rien, que l’on sème quand il fait beau et qui germe bien au chaud. Ce sont là les premiers mots d’une chanson écrite avec la participation des enfants dans le cadre du projet Les Enfantastiques.* Cette magnifique chanson transporte et véhicule toute la fraicheur des enfants, leur émerveillement face aux miracles de la nature et leur joie de voir germer et se déployer sous leurs yeux une toute petite semence. Chanson que les élèves de l’école Saint-Joseph ont apprise avec Mario Chaussé, leur enseignant de musique, et qu’ils fredonnent à l’occasion lors des ateliers horticoles.

La candeur exprimée à travers cette musique est tout simplement contagieuse. À côtoyer les plus jeunes, on retrouve rapidement son cœur d’enfant.

Rêver ensemble le jardin, réaliser différentes tâches en lien avec le jardinage, planifier les étapes à venir, tout cela entraîne invariablement un rapprochement entre les participants et offre la possibilité de converser, de dialoguer et, également, d’aborder des sujets un peu plus difficiles. C’est d’autant plus important aujourd’hui alors que beaucoup de parents se disent déprimés, contrairement à l’année dernière à pareille date et ce, même à l’aube d’un possible déconfinement. C’est du moins ce que confirment les résultats d’une étude menée auprès de parents et d’enfants, et rapportée par la journaliste Sylvia Galipeau dans un article publié dans La Presse du 13 mai 2021.

Quant aux enfants, ils ressentent les contrecoups de l’état de leurs parents en manifestant de l’anxiété. Ajoutez à cela l’absence de contact avec les grands-parents, ce qui ne peut qu’aggraver la situation. Les bénévoles impliqués dans le déroulement des ateliers horticoles ont effectivement constaté que les élèves affichaient une plus grande fébrilité à leur arrivée au jardin. Les enfants éprouvent le besoin de parler, d’échanger. La présence et l’écoute  bienveillante des bénévoles et le contact privilégié avec Dame Nature permettent de libérer ce surplus de tension. Très rapidement, le jardin se remplit de rires d’enfants, la collaboration et l’entraide sont au rendez-vous et le désir d’acquérir de nouvelles connaissances se manifeste par une multitude de questions et de commentaires ! Toute cette énergie déployée apporte un grand bonheur. Un magnifique remède pour contrer cette période difficile et une recette infaillible pour bannir le cynisme ambiant.

Jardinons ensemble, jeunes et moins jeunes ! À vos pelles, bêches et râteaux : GO !

* Les Enfantastiques est un projet lancé en 2004 par le compositeur et interprète français Jean Nô. Il consiste à créer des chansons avec des élèves et enseignants de classes d’écoles élémentaires, puis de faire interpréter et enregistrer les plus réussies d’entre elles par des chorales d’enfants. Le mouvement a pris de l’ampleur et possède désormais sa version anglaise sous le nom The Fantastikids, sa version espagnole, Los Fantaschicos, et sa version allemande, Die Fantastikinder. Pour en savoir plus, voir le site https://lesenfantastiques.fr

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: