Annonce
Annonce

Un atelier de fabrication collectif

Si vous pouviez fabriquer n’importe quoi, qu’est-ce que ce serait?

Les Fab Labs à travers le monde. En janvier 2014, 264 Fab Labs opérationnels étaient répartis sur tous les continents.

La région de l’Armandie pourrait prochainement accueillir un Fab Lab (LABoratoire de FABrication) ou plus précisément un atelier collectif de fabrication numérique. On retrouve des Fab Labs partout à travers le monde. Ils révolutionnent le rapport à l’objet, à la consommation et aux moyens de production, tout en participant à l’émergence du partage de connaissances par la diffusion de projets libres de droits ou open source.

Chaque Fab Lab fait partie d’un réseau international qui permet aux gens de partager leur savoir-faire quant à la fabrication d’objets. Ils possèdent tous un ensemble d’équipements standardisés et bien sélectionnés qui donnent la possibilité à leurs utilisateurs de fabriquer à peu près n’importe quoi, de l’œuvre artistique ou de la pièce de mobilier au panneau solaire, au jouet, à l’hexacoptère en passant par la machinerie agricole personnalisée. Le potentiel d’un Fab Lab n’est limité que par la créativité de ses utilisateurs.

Un tel atelier permet d’accéder à des équipements normalement réservés aux étudiants universitaires ou aux opérateurs qualifiés d’entreprises spécialisées : découpeuse laser, grande fraiseuse à commande numérique, découpeuse à vinyle, imprimante 3D, petite fraiseuse de précision, outils pour fabriquer des circuits électroniques, outils traditionnels pour la menuiserie, le travail du métal, du textile et bien plus encore.

Le Fab Lab est régi par une charte internationale qui assure, entre autres, que les lieux soient accessibles à tous et à toutes gratuitement au moins une fois par semaine.  Ces ateliers font rêver bon nombre d’inventeurs, d’artistes, d’ingénieurs, de designers et d’artisans de partout sur la planète. On y retrouve autant des enfants fabriquant leurs planches à roulettes que des retraités travaillant sur un projet collectif.  Des gens qui n’ont jamais eu  l’opportunité de fabriquer des  objets de leurs propres mains y côtoient des maîtres-artisans et des bidouilleurs de tout acabit.  Ce lieu où le partage de connaissances est contagieux permet à quiconque d’apprendre à fabriquer par lui-même les objets dont il a besoin.

De la production de masse à la fabrication personnelle

À terme, le mouvement des Fab Labs ne prédit rien de moins qu’une transformation du système de production. Selon certains, nous entrons dans une ère où la fabrication personnelle remplacera la production de masse.  C’est comparable à ce qui s’est passé avec les ordinateurs dans les années 1980, lorsqu’ils ont cessé d’être à l’usage exclusif des scientifiques avec l’apparition des ordinateurs personnels, alors que les experts prédisaient que personne ne saurait les utiliser.  Pourtant, en Occident, la plupart des ménages possède aujourd’hui au moins un ordinateur.  Depuis quelques années, les outils de fabrication numérique sont devenus de plus en plus accessibles, ce qui permet d’entrevoir une réelle démocratisation de la fabrication. Auparavant, on devait être ingénieur pour savoir utiliser des machines à commande numérique alors qu’aujourd’hui, le Fab lab permet même à des enfants de réaliser des circuits imprimés, de faire de la programmation informatique, d’imprimer en 3D, de découper des matériaux à la découpeuse laser et à la fraiseuse numérique. Ce n’est donc pas étonnant d’apprendre que ces ateliers se multiplient à une vitesse fulgurante.  On a pu constater que le nombre de Fab Lab double tous les 12 à 18 mois à travers le monde et les gouvernements de plusieurs pays commencent à s’intéresser fortement au mouvement. Le gouvernement français a retenu la candidature de 14 projets de Fab Lab sur les 154 demandes reçues. Aux États-Unis on en compte plus de 40 en activité, alors qu’on en dénombre 5 en Islande et 25 aux Pays-Bas. On en retrouve aussi sur tous les continents : du Ghana à l’Argentine, du Japon à la NouvelleZélande, de la Russie à l’Indonésie, de l’Arabie Saoudite à Taiwan, sans oublier l’Inde. Au Canada, plusieurs projets sont disséminés un peu partout à travers le pays,  l’un des plus connus étant celui de Montréal, l’échoFab, qui accueille des utilisateurs depuis 2011.

 

Un Fab Lab à Frelighsburg, un rêve à notre portée

Le projet du Fab Lab à Frelighsburg, le DèmosLab, fait déjà rêver bien des habitants de la région.  Son objectif sera d’offrir à la population un atelier collectif de fabrication, tout en offrant des services spécialisés de prototypage pour quiconque veut tester et développer de nouveaux produits. Il sera aussi possible d’y suivre des formations sur des techniques de fabrication.

Nous cherchons présentement des partenaires, un espace et du financement pour réaliser cet atelier collectif de fabrication.  Nous organiserons régulièrement des événements ; suivez-nous sur notre site web (www.demoslab.org) ou sur Facebook (www.facebook.com/demoslab.fablab)  pour être tenu au courant de nos activités à venir.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: