Annonce
Annonce
- Aînés -- Édito -

Spécial aînés

Pierre Lefrançois

Les résultats d’une étude indiquent que s’occuper de leurs petits-enfants est bénéfique pour la santé des grands-parents. Illustration : Jean-Pierre Fourez

Bien que ce numéro hors-série du journal Le Saint-Armand soit expressément consacré aux aînés, son contenu intéressera également les lecteurs moins âgés. Non seulement les aînés sont-ils une partie intégrante de la communauté, mais ils représentent aussi une réalité immuable : ce qu’ils vivent présentement sera inévitablement le lot de ceux qui sont aujourd’hui plus jeunes. Ce n’est qu’une question de temps. À cet égard, nous sommes tous égaux : chacun d’entre nous sera un jour dans la position de l’aîné.

Au printemps dernier, les municipalités de l’Armandie annonçaient de concert leur politique des aînés sur laquelle les élus locaux travaillaient depuis près de deux ans dans le cadre de la démarche Municipalité amie des aînés (MADA). Ainsi, nous étions tous invités à prendre conscience du fait que notre société vieillit rapidement et que les personnes de plus de 60 ans sont de plus en plus nombreuses, que les gens vivent plus longtemps qu’auparavant et que la qualité de vie à laquelle on peut aspirer en vieillissant s’est largement améliorée depuis quelques décennies.

Cela a pour résultat de modifier sensiblement l’organisation de la société, qui doit forcément s’adapter à la nouvelle donne. C’est ce que fait le programme MADA, en invitant les villes et villages à mettre en place diverses mesures visant à améliorer la qualité de vie de leur population vieillissante. Qu’il s’agisse d’offrir des activités de loisirs aux ainés, d’adapter leurs résidences à leurs besoins, de créer et gérer des entreprises offrant des services de maintien à domicile, de soutien social et d’accompagnement, on a déployé quelques efforts dans ce sens cette année, mais il y aura encore beaucoup à faire dans le futur. Cela nous concerne tous étant donné que nous finirons tous par en profiter un jour. Insistons pour que nos élus municipaux redoublent d’efforts dans ce sens et poursuivent la mise en oeuvre des politiques qu’ils dévoilaient au printemps dernier.

Au début de l’année 2015, le territoire de l’Armandie comptait plus de 2500 personnes âgées de plus 60 ans. On estime que, d’ici 2031, cette tranche de la population connaîtra une croissance de 79 %. C’est pourquoi nous reproduisons ici l’appel de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) à mobiliser l’ensemble de la population à mener une action déterminée dans le but d’adapter nos structures et nos façons de faire de manière à améliorer sensiblement la qualité de vie des populations vieillissantes de la région.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: