Annonce
Annonce
- À tire-d'aile -

L’identification des oiseaux

Jean-Guy Papineau

Colibri en vol stationnaire  (Photo : Jean-Guy Papineau)

Comment identifier les oiseaux sans trop de m a l ? Ce n’est pas chose facile, mais en lisant les prochaines lignes, vous aurez de meilleurs outils pour y arriver. Peut-être connaissez-vous déjà la base de l’identification ? Ces critères d’observation représentent une clef dans l’identification de l’oiseau que vous observez.

Voici les étapes à suivre. La grosseur de l’oiseau est importante pour résoudre l’identification. Pour cela vous aurez besoin de points de repère. Tout le monde connaît le moineau, le merle d’Amérique, l’étourneau, la corneille et l’urubu à tête rouge. Ces oiseaux seront votre référence pour déterminer la grosseur de l’oiseau que vous voulez identifier. À cette étape, la coloration n’a aucune importance.

L’apparence générale de l’oiseau consiste à observer le bec. À quel type appartient-i l ? Bec conique, fin, long, court ? Lorsque l’oiseau est posé sur une branche ou s’il est au sol, est-ce que les ailes dépassent le bout de la queue ? Cet indice est surtout intéressant pour les rapaces et les oiseaux de rivage, mais peut s’avérer déterminant pour certains groupes d’oiseaux. La posture de l’oiseau sur la branche : queue relevée, bien droite, queue à la verticale, hochement de queue ? Ensuite on évalue le tour de taille de l’oiseau. Est-il svelte, rondelet ou bas sur patte ?

La couleur des pattes dans de bonnes conditions de lumière est aussi une bonne indication. Y a-t-il un cercle oculaire (jaune ou blanc) autour des yeux ? Un demi-cercle oculaire ? Le mâle, en règle générale, est plus coloré que la femelle. Chez certaines espèces comme la plupart des bruants, moucherolles, viréos (il y a toujours quelques exceptions à la règle), mâle et femelle sont identiques. La coloration du plumage, de la queue, des ailes seront un autre atout pour vous.

Observez leur comportement : chaque groupe ou espèce vole de façon différente. Est-ce que l’oiseau plane ? bat des ailes très rapidement ? ondule dans le ciel ? Et encore bien des questions…

Notez toutes vos observations dans un cahier et ensuite consultez un bon guide d’identification, c’est plus facile de procéder de cette façon. Chercher dans un guide sans trop connaître ce que l’on cherche est une tâche plus difficile si vous n’avez pas au préalable éliminé certains groupes d’oiseaux. Il y a de bons guides sur le marché, Peterson, National Geographic, Sibley, etc.

Cela n’est qu’un aperçu des possibilités qui sont à votre portée pour entreprendre vos propres stratégies d’identification. Je vous donne les grandes lignes pour y arriver. Dès que vous aurez trouvé votre propre façon de procéder, vous identifierez plus rapidement les oiseaux, et vous pourrez apprendre leur chant une autre fois.

Bonne observation !

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: