Annonce
Annonce
- Patrimoine -

L’église anglicane St. James the less

D’après des documents de la société d’histoire et de patrimoine de Frelighsburg

Intérieur de l’église anglicane St. James the Less (Photo : S.H.P.F/Nicole Dumoulin)

Durant la première moitié du 19e siècle, une petite école de rang située près de Campbell’s Corner servira pour les offices religieux de l’Église anglicane. C’est sous le patronage du révérend Hugh Montgomery que s’amorcent les discussions devant mener à l’érection d’une nouvelle église à Pigeon Hill. Le 21 décembre 1858, un comité est constitué sous le parrainage de messieurs Peter Yates, George Lewis Richard, William Hubbard, Charles Hawk et Joseph C. Smith.

Le 28 février 1859, le comité signe un contrat avec J. Hunt Hubbard, de Franklin au Vermont, pour l’érection d’une église comprenant une cloche et un clocher pour la somme de 1 650 $. L’église est construite sur un terrain cédé le 5 avril 1859 par madame Eve Hillman contre une rente viagère annuelle de 12 $.

Le 11 mai 1859 débutent les travaux de maçonnerie sous la direction de William H. Draper et de son équipe. Le 15 janvier 1860, le Révérend Montgomery célèbre le premier office religieux. L’église St James the Less est officiellement consacrée le 7 juin 1860 par l’évêque de Montréal, le Très Révérend Francis Fulford.

L’église est faite de briques rouges et arbore quelques éléments de l’architecture gothique, tels que les fenêtres et quelques vitraux. Son toit d’ardoises en pente est surmonté d’un clocher étagé dont le deuxième étage est un lanternon percé de quatre ouvertures en forme d’ogive et coiffé d’une petite flèche.

Son portique en bois présente deux pilastres et deux colonnes carrées d’inspiration classique. Le plan est rectangulaire et on dénote l’absence d’un chœur.

Le revêtement des murs intérieurs est en plâtre et son plafond, sous forme de voûte déprimée, en bois. Encore de nos jours, de magnifiques lampes à l’huile suspendues éclairent l’église. Ses bancs, achetés pour la somme de 248 $ par le Ladies Aid Society of Pigeon Hill, datent de 1903. On doit à l’Association des femmes l’achat et la pose des vitraux derrière l’autel en 1897. Cette même année, on remplaça le vieil orgue par l’orgue Thomas encore utilisé de nos jours.

En 1918, la St. James Church Guild of Pigeon Hill est responsable de l’achat des marches de marbre et remplace les vieux poêles à bois par de nouveaux qui, encore aujourd’hui, chauffent l’église.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: