Annonce
Annonce
- Dossier Eau -

Cyanobactéries dans la baie : mise à jour 2014

La rédaction

Dans la conclusion d’une étude récente* (2014) commandée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MDDELCC), on constate que les efforts faits à ce jour pour diminuer les apports en phosphore dans la baie n’ont donné que peu de résultats et que les quantités de cette substance ont même augmentées au cours des dernières années. Nous reproduisons ici un extrait de la conclusion de cette étude.

vol12no2_oct_nov_2014_13

Depuis la présente étude, la baie Missisquoi (BM) a continué d’être touchée par des fleurs d’eau de CYANO tous les ans, autant du côté québécois que du côté américain (MDDEFP 2013a ; MDDELCC 2014 ; Shambaugh et al. 2013 ; Shambaugh et al. 2014 ; données non publiées).

Les fleurs d’eau de CYANO demeurent préoccupantes à la BM. D’une part, la prudence s’impose de la part des adeptes d’activités récréatives de contact direct ou indirect avec les eaux. En présence de fleurs d’eau de CYANO, les usagers de la BM doivent respecter les recommandations de santé publique du MSSS portant sur les précautions à prendre (MSSS 2013a ; MSSS 2013b). D’autre part, pour réduire l’importance de cette problématique, les apports de phosphore doivent être diminués autour du lac et en amont dans le bassin versant au niveau des différents tributaires québécois et américains.

Le comité interministériel de concertation de la Montérégie et de l’Estrie, en collaboration avec des représentants de plusieurs ministères et des unités centrales du MDDELCC, a mis en oeuvre, depuis 2003, un plan d’action pour la réduction du phosphore dans la BM. Les résultats des programmes de suivi de la qualité de l’eau du bassin versant de la BM ont révélé, à la suite des actions réalisées par l’ensemble des partenaires, une tendance marginale à la baisse des concentrations et des charges de phosphore de la rivière aux Brochets au cours de la période 1990-2008. Toutefois, une augmentation des apports provenant de l’ensemble du bassin au Québec et au Vermont, engendrée par la hausse des débits moyens des cours d’eau, a été observée pendant cette période. Cette hausse a également été constatée à la suite des inondations au printemps 2011 (Mimeault 2014).

La poursuite des efforts d’assainissement dans le bassin versant est d’autant plus importante que des facteurs favorables à la prolifération des CYANO – comme la hausse des températures ainsi que des pics de précipitations favorisant le ruissellement du phosphore – risquent d’être plus fréquents avec les changements climatiques (Bird 2008 ; Paerl et al. 2013 ; Paerl et al. 2012 ; Paerl et al. 2007).

 

* BLAIS Sylvie. État de situation sur les cyanobactéries à la baie Missisquoi de 2000 à 2008 en lien avec les seuils provisoires pour les eaux récréatives, 2014, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Direction du suivi de l’état de l’environnement.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: