Annonce
Annonce

Le p’tit blanc

Comme dans le temps
Zoroe

Dans cette nouvelle chronique, Zoroe propose une série de récits évoquant ce qu’était la vie à Saint-Armand, dans l’temps.

Rose n’a plus d’appétit. C’est de son lit qu’elle dirige la maisonnée et supervise les devoirs des enfants. Une chance que Pitt est là pour préparer les repas et tenir le magasin.

Sur le rang de la carrière, à l’autre bout du village, Denise se languit de son amie, ça fait des semaines qu’elles n’ont pas pique­niqué au champ avec les enfants.

« Un panier de fromage, ça va la revigorer ! »

Elle en prépare à chaque semaine pour sa petite famille avec son lait cru et son babeurre. Aujourd’hui, Sam et les enfants seront contents de trouver les beignes encore chauds bien alignés sur la « pantry » et ne remarqueront pas l’absence des p’tits blancs.

Elle enlève son tablier et s’empresse d’atteler la Noire pour filer au village, c’est un jeudi magnifiquement ensoleillé.

« Bonjour Pitt, Rose est en haut ?

– Elle est dans sa chambre et sera heureuse d’avoir de la compagnie. »

Denise monte, sa frêle amie est plus pâle que jamais.

« Rose, tu dors ?

– Non, je prie la bonne sainte vierge de venir me chercher, j’en peux plus.

– Voyons, si les enfants t’entendaient. Le docteur s’en vient, je l’ai croisé tantôt rapport que la voisine va accoucher d’une minute à l’autre pis y viendra faire son tour après.

– J’ai dit aux enfants que c’était très important d’aider leur père, parce que moi je s’rai grabataire au moins jusqu’au printemps.

– Mange donc mon p’tit blanc au lieu de dire des sottises, je l’ai fait juste pour toi. Ça va te donner des forces. C’est ma nouvelle recette, tu vas te régaler pis les enfants aussi.

-T’es trop fine ma Denise, Pitt me disait qu’y voulait justement essayer de faire du fromage, que ses clients en réclament … Parle-moi de tes enfants, y vont bien ? Pis la grange ça achève ? Les foins sont-tu finis ?

– On est justement sur l’bord d’engranger, le jardin déborde pis la Rougette a encore vêlé c’t’année. J’vais passer ma recette à Pitt, y t’en préparera tant que t’en veux. Je lui échangerai du babeurre contre des topinambours, on s’arrangera t’en fais pas, pis repose-toi, je reviendrai la semaine prochaine. »

Et c’est ainsi que le fromage blanc de Denise se retrouva sur le comptoir du magasin au grand bonheur de la clientèle.

« C’est simple, des bons ingrédients frais pis le tour est joué » s’exclamait Pitt à chacun des compliments qu’il accueillait avec fierté et un sourire d’enfer.

Pourtant Rose alla de mal en pis ; l’hiver s’installa à demeure dans le cœur de Pitt cette même année car sa Rose s’éteignit doucement, la main dans la sienne.

Mais le fromage lui survécut et trôna fièrement sur le comptoir du magasin pendant des lustres.

Fin

Note : voir la recette Fromage blanc de Denise

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: