Annonce
Annonce
- Art -- Culture -

Le BOULEVARD et autres chemins

Josée Beaudet

Au cours de l’été, le chemin de Saint-Armand sera transformé en Boulevard. Comme le Hollywood Boulevard de Los Angeles, comme les Grands Boulevards de Paris. Rien de moins ! Et ça n’a rien à voir avec le prolongement de l’autoroute 35 !

 Au cours de trois fins de semaine, soit celles du 31 juillet et du 1er août, du 28 et du 29 août ainsi que du 25 et du 26 septembre, le chemin de Saint-Armand, qui nous mène de Philipsburg à Frelighsburg en traversant le village de Saint-Armand et le hameau de Pigeon Hill, avant de déboucher sur le chemin de Dunham en direction du village éponyme, deviendra le Boulevard des Arts.

L’idée en est venue à Michel Guérin, le ferronnier d’art dont tout le monde peut voir l’enseigne à la sortie du village de Saint-Armand quand on se dirige vers la 133. Dans sa vie professionnelle, ce dernier a suivi un chemin de vie assez personnel puisque d’un point de départ en tant qu’ingénieur et contracteur, il se dirigera vers le métier très spécialisé de sculpteur de métal. Comme toute personne créatrice, un sculpteur travaille seul en face à face avec son œuvre et ressent un jour ou l’autre le besoin de partager. Et, comme tout le monde, le besoin très légitime de gagner sa vie avec le fruit de son travail. Depuis février 2020, il y a plus d’un an, la pandémie a accentué cette solitude et privé les artistes à la fois de motivation, de feed-back et de revenus. Le ferronnier a alors pensé à mettre sur pied un événement qui permettrait à certains créateurs et créatrices de la région de rencontrer le public, de montrer leurs œuvres et, espère-t-il, de les vendre.

Louise Charlebois, sa compagne et complice, celle qui a accepté de bonne grâce de mettre l’idée en route et de veiller à son exécution, a suivi un tout autre chemin. Résidente de Huntington pendant plus de quarante ans, responsable d’un verger et d’une grande terre, elle a été, après sa retraite de la fonction publique, une bénévole très active au sein d’une bibliothèque locale. Elle y a organisé des ciné-clubs, des rencontres communautaires, des expositions. La logistique entourant la mise en scène de la culture n’a donc pas de secret pour elle. Quand le marché immobilier perd le nord au cours de la première vague de la pandémie, elle est prête pour un nouveau départ… vers Saint-Armand, qu’elle connaît bien puisque sa fille, Isabelle, y habite et, des années durant, y a été responsable du restaurant Le 8ième ciel.

Michel et Louise sont des motivateurs, mais aussi des sages qui n’ont pas l’intention de réinventer totalement la roue sur ce futur Boulevard, puisque notre région a déjà connu la Tournée des Vingt, qui regroupait des artistes et artisans locaux. Ils ont donc consulté Michel Viala et Sara Mills, deux administrateurs de cet événement, afin de bénéficier de leur expérience. De plus, ils ont eu la chance d’être parrainés par le festival des Festifolies, auquel ils devaient finalement s’arrimer. Malheureusement, ce festival n’aura pas lieu cette année, compte tenu de l’incertitude liée à la pandémie, mais le Boulevard des Arts s’inscrit quand même dans son parcours, ce qui a donné aux organisateurs une bonne crédibilité au niveau des sources de financement*.

Depuis des années, la voie royale de la communication est celle d’internet et encore plus à cette époque où chacun est terré chez soi. Aguerrie par son expérience antérieure, Louise Charlebois en connait l’importance, si bien qu’elle a ajouté l’apport essentiel des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.,) aux rencontres personnelles ainsi qu’aux recommandations des organismes culturels dans le but de lancer une invitation aux artistes des municipalités de Saint-Armand, Frelighsburg et Dunham.

Formé de Rosie Godbout, Michel Guérin, Nicole Awashish et Isabelle Charlebois, le comité organisationnel a sélectionné 33 artistes et artisans parmi les proposants, dont 23 exposeront sur leur lieu de travail. Certains seront des « artistes-hôtes » pour les 10 « artistes-invités », qui verront ainsi leur œuvre hébergée par un ou une collègue. Ces invités proviennent en majorité de Brome-Missisquoi, mais pas exclusivement.

Plusieurs métiers sont représentés : gravure, peinture, sculpture, travail du cuir, du métal, du feutre, du papier, céramique, verre soufflé, estampes, mosaïque, vannerie, etc. Il y a le choix. Pour en savoir plus sur les artistes, il faudra se référer au site web de l’organisme, qui comporte une page sur chacun d’eux et une carte géographique permettant aux visiteurs de se repérer dans le paysage du boulevard et de ses embranchements**. C’est le cœur de la promotion de l’événement. On y trouve non seulement des informations pertinentes sur les artistes et leurs œuvres, mais aussi des conseils pratiques pour se diriger, organiser son itinéraire, se restaurer, trouver des aires de pique-nique et de repos, etc. On y fera aussi état de toutes les consignes sanitaires imposées par la COVID-19 au cours des fins de semaine choisies, consignes qui seront scrupuleusement respectées par les exposants.

Dans le domaine non virtuel, celui qui ne nécessite ni écran ni « hyperlien » et qui suit la vraie route, il faudra guetter, le long du chemin, le drapeau bleu, signe du ralliement des participants au rallye du Boulevard.

Beau temps, mauvais temps, ce sera agréable de multiplier les haltes le long du parcours et de se remplir le cœur avec des rencontres, des découvertes et des achats mémorables.

* Le site web du Boulevard des arts : www.leboulevarddesarts.com

** Le Boulevard des Arts bénéficie du soutien financier de Madame Isabelle Charest, députée provinciale, de la MRC Brome-Missisquoi, des municipalités de Saint-Armand, Frelighsburg et Dunham, ainsi que des cotisations des artistes et artisans participants.

Pré-vernissage

Les œuvres d’une dizaine d’artistes visibles dès le début juin

Dès le début de juin, une dizaine d’ateliers d’artistes de Saint-Armand, de Frelighsburg et de Dunham accueilleront les visiteurs.

Ce pré-vernissage offrira une mise en bouche substantielle aux visiteurs en attendant la véritable ouverture prévue fin juillet. À cette date, une trentaine d’artistes exposeront dans une vingtaine d’ateliers des trois municipalités.

Suivez les drapeaux bleus !

À compter du mois de juin, les touristes de notre région et de tout le Québec pourront donc conjuguer balade en auto, en moto ou à vélo et halte culturelle dans les ateliers de dix des participants du Boulevard. Il leur suffira de consulter le site web et sa carte interactive à l’adresse www.leboulevarddesarts.com pour identifier les ateliers ouverts et leurs heures d’ouverture. Un drapeau bleu au bord de la route signalera un atelier participant ouvert.

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: