Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Notre-Dame-de-Stanbridge -

La famille Des Rivières-McGill

Avec la collaboration de Jeff Asnong

Né le 6 octobre 1744 à Glasgow, en Écosse, et mort à Montréal, le 19 décembre 1813, James McGill s’établit au Bas-Canada peu après la Conquête. Fils d’un humble forgeron, il fera fortune ici dans le domaine de la traite des fourrures, puis de l’immobilier. Il a été élu député de Montréal-Ouest en 1792 et à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, en 1800. En 1776, il épousait Marie-Charlotte Guillemin, veuve de Joseph-Amable Trottier Des Rivières et fille d’un négociant de la ville de Québec, et en adoptait les deux fils. C’est grâce au legs qu’il a laissé à sa mort que la famille Des Rivières a pu s’installer dans la région et que l’université McGill a pu être fondée à Montréal.

Le 5 mars 1813, par la réalisation de son testament, la part de sa propriété indivise dans le canton de Stanbridge passera à son fils adoptif, François-Amable Des Rivières. Le 18 août 1817, M. Isaac Todd vendra sa part indivise du canton de Stanbridge à M. Des Rivières. Enfin, le 6 juillet 1825, François-Guillaume, fils de François-Amable, achètera de M. John Neilson les six lots que celui-ci a acquis de M. Finlay. Si l’on tient compte des terrains vendus, la famille Des Rivières possédait alors 53,75 % du territoire stanbridgeois.

À compter de 1830, François-Guillaume se rendra régulièrement à son domaine de Stanbridge, puis s’y établira en 1833 après avoir fait construire le manoir Malmaison. En 1841, son frère Henri l’y rejoindra. Aussitôt, ils ajouteront un étage au manoir. Dès l’année suivante, soit en 1842, ils entreprennent la construction de leurs barrages et moulins – situant celui destiné au bois du côté ouest de la rivière et celui servant à moudre la farine, du côté est. En 1843, les frères Des Rivières construisent également à proximité des autres bâtiments un pont couvert de 41,5 mètres de long, ouvrant le passage au chemin Saint-Charles. Enfin, au cours de l’été et de l’automne 1845, ils bâtiront une chapelle en bois non loin de leur résidence.

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: