Annonce
Annonce

Le parachèvement de l’autoroute 35 serait un progrès illusoire

Notre région mérite mieux

Le ministère des Transports du Québec a présenté son projet de parachèvement de l’autoroute 35 entre la frontière américaine et Saint-Jean-sur-Richelieu. Les justifications du MTQ ne tiennent pas la route. Ses objectifs sont :

  • Compléter le lien Montréal-Boston.
  • Améliorer la mobilité des voyageurs et marchandises en transit.
  • Améliorer la sécurité routière sur la route 133.
  • Améliorer la qualité de vie des riverains de la route 133.

Les faits

  1. Le transit Montréal-Boston est déjà bien desservi par un réseau d’autoroutes qui répond à la demande actuelle et prévisible.
  2. La sécurité des usagers sur la 133 ne sera améliorée que par des améliorations sur la 133. La nouvelle autoroute laisse même entrevoir de nouvelles situations à risque d’accidents.
  3. Le partage de la 133 par ses différents usagers est une question de conscientisation et d’éducation. En suggérant que la construction d’une autoroute permettra l’ajout d’une voie cyclable sur la 133, le MTQ risquerait de créer une situation beaucoup plus problématique que le partage actuel.
  4. La qualité de vie des riverains de la 133 peut être améliorée par des mesures touchant la circulation sur la 133. La construction d’une autoroute ajouterait d’autres atteintes à la qualité de vie, sans réduire celles qui existent déjà.
  5. Le tourisme est sensible aux caractéristiques patrimoniales et environnementales dont regorge notre région. La construction d’une autoroute affecterait négativement notre potentiel écotouristique et l’harmonie régionale.

Les conséquences du projet MTQ

1)           Plus de 200 hectares de terre agricole de première qualité seraient perdus.

2)           Près d’une centaine d’hectares de forêts disparaîtrait.

3)           Perturbation de la faune et de la flore et amputation de milieux humides et du Refuge d’oiseaux migrateurs.  Une autoroute supplémentaire augmentera la production de gaz à effet de serre.

4)           Atteinte directe à l’économie locale de notre région.  La seule retombée économique positive serait l’impact des travaux de construction de l’autoroute.

5)           Accroissement de la dette du Québec et du fardeau financier légué à nos enfants.

Ne pas construire l’autoroute 35 dégagerait la marge de manœuvre pour :

  1. Améliorer la sécurité des usagers et l’état de la 133.
  2. Améliorer également les routes adjacentes à la 133.
  3. Moderniser et encourager les autres moyens de transport, en particulier le transport ferroviaire, diminuant d’autant la pression sur nos routes.

Le regroupement « Mieux que la 35 »

Citoyens et utilisateurs de la 133, nous provenons des milieux agricole, municipal et environnemental de différentes municipalités touchées par le projet du MTQ. Nous croyons qu’une remise en question totale du projet doit se faire. Les solutions doivent répondre à nos besoins.  Vous pouvez nous lire sur le Saint-Armand sur le web. Nous sollicitons votre appui en  vous invitant à signer une pétition que vous trouverez bientôt à divers endroits publics près de chez vous.

Pour nous rejoindre :    Mieux que la 35, C.P. 326,  Philipsburg (Qc) J0J 1N0 – Tél. : (450) 248-4478   Personnes ressources : Claude Benoît  et  Christine Caron  mieuxquela35@gmail.com

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: