Annonce
Annonce
- Santé -

Patient orphelin d’un médecin de famille ? Une solution : le GAP

Guy Paquin

Avant le 16 juin, si on ressentait une douleur ou une sensation inquiétante et qu’on n’avait pas de médecin de famille, on composait le 1 (877) 791-5439, on choisissait l’option 1 et on était tout de suite en ligne avec une infirmière qui évaluait notre état. Cette professionnelle de la santé, si elle pensait qu’il fallait vous diriger vers un médecin, en trouvait un dans une clinique ouverte se trouvant le plus près possible de votre domicile, puis vous rappelait pour vous transmettre le lieu et l’heure du rendez-vous.

L’an dernier, dans le territoire du réseau de santé de La Pommeraie, 6 000 appels de patients orphelins d’un médecin de famille ont été ainsi reçus et traités. Ce service de triage par téléphone fonctionne toujours, mais il a des limites.

Il y a deux ou trois ans, j’ai moi-même été ainsi dirigé vers une clinique ouverte. On m’a pris un rendez-vous avec une femme médecin de Saint-Jean. Sur place, la doctoresse m’a vu et a conclu qu’il me fallait passer une échographie pour détecter un probable calcul biliaire.

Quelques jours plus tard, me voici couché sur la table et échographié par une technicienne. Arrive en coup de vent une radiologue patentée qui regarde les images prises par cette dernière et qui m’annonce que j’ai une pierre à la vésicule biliaire avant de ressortir aussi sec.

Resté seul avec la technicienne, je lui demande : « Et maintenant, je fais quoi ? » « Prenez rendez-vous avec votre médecin de famille. » « Je n’en ai pas. » Et ça se termine là-dessus, en queue de poisson.

Ce genre de cul-de-sac médical peut arriver. Et ce n’est pas la seule limite du Centre d’appels d’accès à la première ligne de soins. Le docteur Nima Marandi, médecin de famille au CLSC de Bedford, en énumère d’autres.

« C’est un très bon moyen d’accéder à des soins de 8 heures à 20 heures, 7 jours sur 7 quand on est orphelin d’un médecin de famille, mais ce n’est pas tout à fait idéal. Un des problèmes fréquents, c’est l’achalandage relativement élevé de gens qui devraient voir quelqu’un d’autre qu’un médecin, comme le pharmacien ou un travailleur social.

« De plus, le médecin qui vous voit n’a généralement pas en mains toutes les informations médicales vous concernant. C’est plus difficile alors d’intervenir efficacement. »

Un guichet d’accès plus efficace

Depuis le 16 juin, les orphelins d’un médecin de famille peuvent également accéder aux professionnels de la santé et aux soins adéquats en passant par le GAP, soit le Guichet d’accès à la première ligne de soins. Ça commence par un appel au (877) 791-5439. Une infirmière spécialisée en triage des patients reçoit l’appel et détermine quel professionnel doit vous voir, médecin, travailleuse sociale, pharmacien, ou autre.

Cette infirmière peut demander des tests, des prélèvements sanguins, etc. Si vous vous êtes esquinté un bras en tombant de l’escabeau, elle peut demander une radio. Quand l’orthopédiste vous verra, radio en main, il saura précisément de quelle nature est votre bobo et pourra intervenir sur-le-champ.

« De cette manière, le médecin est à même d’offrir une meilleure prise en charge des patients, souligne le docteur Marandi. Et le patient n’aura pas à se promener de Pilate à Caïphe, de déployer autant d’efforts pour enfin frapper à la bonne porte. L’expérience aidant, l’infirmière en charge du triage connaîtra de mieux en mieux les forces de chacun des médecins et pourra mieux guider les patients vers le médecin adéquat. »

Ce nouveau guichet est d’autant plus pertinent que de nombreux médecins de famille sont sur le point de prendre leur retraite. En effet, au Québec, 275 d’entre eux ont annoncé leur départ pour la retraite à la Régie de l’assurance-maladie.

Le docteur Marandi est responsable du lien entre les médecins de famille et le GAP Estrie. Il nous assure que 65 médecins de famille du réseau de La Pommeraie ont déjà réservé des plages horaires pour recevoir des patients orphelins par la voie de ce guichet. « Actuellement, le GAP Estrie reçoit de 20 à 25 appels par semaine. Mais nous prévoyons que le débit va augmenter à 50 ou 100 demandes dans un avenir rapproché. » C’est alors qu’on saura si le GAP a la robustesse voulue.

Quelques statistiques

  • Population du réseau local de santé La Pommeraie : 67 000 personnes
  • Nombre de personnes inscrites sur la liste d’attente de La Pommeraie pour avoir un médecin de famille : 8 200
  • Nombre d’inscrits de priorité A (cancers, etc.) : 57
  • Nombre d’inscrits de priorité B : 195
  • Nombre d’inscrits de priorité C : 3 018
  • Les personnes de priorité D ou E : 5 050
  • Nombre de médecins participant au GAP dans le réseau Pommeraie : 67
  • Pourcentage de personnes ayant un médecin de famille dans le réseau Pommeraie : 86 %
  • Pourcentage de personnes ayant un médecin de famille au Québec : 75 %
  • Demandes quotidiennes au GAP par les patients de la Pommeraie : 20 à 25
  • Nombre de rendez-vous pris pour des patients orphelins dans des cliniques ouvertes en 2021 : 6 000

Source : Docteur Nima Marandi, médecin généraliste au CLSC de Bedford, CIUSSS Estrie et MSSS.

C'est grâce à vos dons que nous pouvons continuer à produire de l'information locale, merci de nous aider!

Faire un don en ligne

  • Autre

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: