Annonce
Annonce
- Culture -

MUSÉE MISSISQUOI

Musée Missisquoi: saison 2011

Le rév. Eddy s’apprête à faire jouer la boîte musicale (Photo : Monique Dupuis)

Le 29 mai dernier, le musée lançait sa nouvelle saison. Jusqu’à la mi-octobre, il ouvrira ses portes au public tous les jours.

Lors du lancement, le révérend Keith Eddy et sa conjointe Edwina offraient au musée une boîte musicale mécanique datant du XIXe siècle et une huile de l’artiste Gordon Ladd, en mémoire de leur fils Brian Jarvis Eddy (1959-1976). Le révérend Eddy a jadis été président de la Société historique Missisquoi ; le couple est membre à vie de l’organisme et le soutient depuis des années.

Le tableau de l’artiste estrien bien connu Gordon Ladd représente la cabane en bois rond Simon Lyster, située à Philipsburg.

La boîte musicale « Stella » a été fabriquée en 1897 à l’atelier suisse Mermod Frères de Sainte-Croix. Le mécanisme, enclos dans un coffret d’acajou au panneau frontal sculpté, reçoit des disques métalliques perforés qui jouent des pièces populaires du XIXe siècle. À l’époque, l’appareil se vendait 175 $ et les disques coûtaient 1 $ chacun. Le musée sera ravi de faire jouer de charmantes mélodies d’antan lors d’occasions spéciales.

Au cours de la saison, le musée présente deux expositions principales, l’une au moulin Cornell de Stanbridge East, l’autre à la grange Wallbridge de Mystic :

  • L’histoire n’est qu’à moitié dite quand une seule partie la raconte : « Le comté de Missisquoi et la rébellion de « 1837-1838 »

Le 6 décembre 1837, par une froide nuit d ’ hiver, 80 patriotes et 300 miliciens volontaires du comté de Missisquoi se sont livrés bataille dans une escarmouche à Moore’s Corner (Saint-Armand). Il n’y a pas eu d’autre bataille dans le comté durant la rébellion de 1837-38, mais celle-ci fût unique en ce que, en dépit d’une population à majorité anglophone, un fort pourcentage des habitants de Missisquoi de l’époque supportait la cause des patriotes. Cette particularité est étonnante vu les différences qui séparaient les communautés linguistiques de cette région frontalière. Le vieux proverbe selon lequel l’histoire n’est qu’à moitié dite quand une seule partie la raconte reste toujours aussi vrai.

  • «  Food and Farming Heritage of Quebec » (Traditions alimentaires et agricoles du Québec)

L’histoire transmise oralement par les ruraux des Cantons-de-l’Est et du comté de Missisquoi et les artéfacts de la collection du musée forment les matériaux de cette exposition, qui jette un regard sur l’évolution de l’agriculture au Québec. Elle a été montée dans le cadre de l’initiative Spoken Heritage On-Line Multimedia de l’organisme Quebec Anglophone Heritage Network, subventionné par Patrimoine Canada.

De plus, de mai à octobre, le carrefour culturel de Stanbridge East présente à la galerie Paige Knight, située dans le moulin Cornell, des expositions d’œuvres de plusieurs artistes de la région.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: