Annonce
Annonce
- Courrier des lecteurs -

Lettre au maire

Ginette L. Jacques et Michel  A.  Boisvert

Le Journal a reçu copie de la lettre suivante, que nous reproduisons intégralement.

À l’attention de Monsieur Réal Pelletier

Maire de St-Armand,

Un mot pour vous dire bravo pour votre travail et votre dévouement pour la collectivité.

Lorsque les MRC ont été créées, il était facile de prévoir que les « locaux » seraient à terme, moins bien représentés. Quand on ne connait pas les gens qu’on sert, justement on les sert plus, on les dirige. La carrière devient plus importante que le service à la collectivité.

C’est tout le beau du plus petit et plus près. Comme les Wall Street nous le montre présentement, plus loin et plus gros peut facilement mener à des dérapages énormes. Personnellement, j’attribue le point de départ de ce désastre à l’époque des Reagan, Mulroney et Thatcher qui disaient tous la même chose : Il faut dérèglementer les grandes entreprises, les laisser libre d’agir et de créer ce qu’ils appelait du « trickle down economics ».

On voit bien aujourd’hui que c’était plutôt comme donner une montagne de cocaïne à un drogué. Il la garde toute pour lui, et ne partage avec ni collègues, ni employés, ni investisseurs et encore moins avec la collectivité. La drogue des Wall Street est l’argent et l’impression du pouvoir afférent.

Vous me paraissez tout le contraire de ces sombres personnages, et c’est rafraichissant de vous voir si bien gérer ce petit coin de pays. Comme on dit, le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre, et nous considérons comme un privilège d’avoir connu votre père et d’être voisin de votre mère.

Salutations cordiales,

Ginette L. Jacques et Michel  A.  Boisvert

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: