Annonce
Annonce
- Culture -

Le pianiste du 8e ciel

Pierre Lefrançois

Plusieurs d’entre nous ont récemment découvert le jeune musicien Léandre Monette qui joue au bistro Le 8e ciel, un samedi soir sur deux. Né à Philipsburg il y a dix-huit ans, Léandre a fait son cours élémentaire à l’école de Saint-Armand. Il étudie aujourd’hui la musique au CEGEP Saint-Laurent à Montréal. Nous l’avons rencontré pour vous.

Le Saint-Armand – Comment en es-tu venu à la musique ?

Léandre – Ça vient de ma famille. Mes frères ont aussi appris le piano. Ma mère trouvait que c’était une bonne idée. Pour ma part, j’ai suivi des cours de piano classique chez les sœurs du couvent de Philipsburg à compter de l’âge de cinq ans.

Le Saint-Armand – Comment en es-tu venu au piano-jazz que tu pratiques maintenant ?

Léandre – Lorsque le couvent a fermé ses portes, je devais avoir environ 10 ans. J’ai alors continué mes cours de piano avec Valérie Fortin qui habite sur le chemin Saint-Henri. C’est avec elle que j’ai commencé à explorer autre chose. Elle avait compris que le classique m’intéressait assez peu finalement. En fait, elle m’a surtout orienté vers la composition musicale. C’est comme ça que j’ai trouvé ma voie. J’étudie maintenant en technique musicale au cégep. J’y travaille le piano et je fais donc beaucoup plus d’interprétation que de composition, mais c’est nécessaire afin de pouvoir entrer à l’université, au conservatoire de musique.

Le Saint-Armand – C’est donc la composition qui t’intéresse vraiment ?

Léandre – Oui. J’aimerais composer de la musique pour le cinéma, par exemple. Mais aussi pour les jeux vidéo : je pense qu’il existe là un intéressant marché pour un musicien comme moi.

Le Saint-Armand – Tu sais, nous les journalistes, on est curieux… Au 8e ciel, on a pu t’entendre jouer avec la violoniste Guylaine Santerre. Vous faites un bon duo musical, mais je me demandais si, dans la vie…

Léandre – Oui, bien sur, Guylaine est ma conjointe…

Le Saint-Armand – Au 8e ciel, il vous arrive de jouer de tes compositions ?

Léandre – Oui, de même que des pièces que Guylaine et moi avons composées ensemble. D’ailleurs, nous avons remporté le premier prix en composition lors du concours Jeunes Talents à l’exposition agricole de Bedford l’an dernier et, cette année, nous nous produirons à l’expo agricole de Saint-Hyacinthe.

Le Saint-Armand – Tu vis à Montréal maintenant, afin de poursuivre tes études et démarrer ta carrière, mais est-ce que tu aimerais revenir vivre à Saint-Armand, plus tard ?

Léandre – Bien sûr, c’est beau ici.

Souhaitons bonne chance à Léandre et Guylaine pour les qualifications nationales dans le cadre du concours Jeunes Talents. Qui sait jusqu’où ça mènera nos deux jeunes artistes ? En attendant, on peut les entendre au 8e ciel un samedi soir sur deux.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: