Annonce
Annonce

La vie au hameau l’oasis de dunham

Lise Rousseau

Photo : Lise Rousseau

 Dans l’enclos attenant à la petite écurie, un magnifique cheval blanc se penche pour mordiller l’extrémité d’un arbuste. La neige fait frémir ses naseaux. Ses flancs se gonflent : l’animal a humé ma présence. Il vient jusqu’à moi et se laisse caresser, visiblement sans bouder son plaisir, ni moi le mien.

Je suis au superbe site du Hameau l’Oasis de Dunham. J’en fais le tour avec Marie Madore, qui occupe le poste d’adjointe à la coordination. Marie, qui est aussi une amie, m’explique que, en 1962, Herman Mekbelhot, père du Sacré-Cœur, homme d’action et bâtisseur, achète une ferme à Dunham dans le but d’aider les jeunes ayant besoin de s’épanouir dans un milieu naturel. Ainsi est né le camp Sacré-Cœur. Aujourd’hui, l’institution agit en continuité avec la mission initiale du site en permettant aux jeunes, par le biais de l’agro-écologie, de mieux se connaître, de faire des apprentissages et de bénéficier de nombreux outils qui les aideront à trouver un sens à l’existence.

Ce site de sensibilisation à l’environnement est donc aussi une ressource pour les jeunes de la région ou d’ailleurs qui recherchent le contact avec la nature. Âgés de 16 à 30 ans, ils ont du mal à trouver ou garder un emploi, ont décroché de l’école et sont en rupture avec leur famille ou leur milieu, et souffrent parfois de toxicomanie. Dans ce dernier cas, ils doivent suivre un traitement à l’extérieur, le centre n’offrant pas ce genre de service : il va de soi que la personne doit être fonctionnelle dans son apprentissage ou son travail.

On fait d’abord passer une entrevue à l’aspirant en entrevue, comme pour un emploi. S’il est accepté, sa formation est axée sur l’agro-écologie et comprend : la production en serre et en champ ; les techniques propres à l’agriculture biologique ; les modes de multiplication des plantes, en serre et au jardin ; les techniques de préparation du sol ; les moyens biologiques de contrôle phytosanitaire ; le maraîchage, la préparation et la distribution de paniers bio. Il y a aussi un volet développement personnel portant sur les saines habitudes de vie, l’alimentation, l’habitation, la consommation et la gestion budgétaire. On y donne des ateliers sur l’estime et la connaissance de soi, la communication non violente, etc. À sa 19e semaine de formation, le jeune effectue un stage en agriculture biologique ou dans un autre domaine de son choix. Durant cette période, le Hameau reste en contact étroit avec l’employeur et fait un suivi du comportement du stagiaire. On vise ainsi à lui procurer une expérience positive au travail, de sorte que, à la suite de son stage, il puisse se trouver un emploi dans le même domaine ou dans un autre. Parfois, il choisira de retourner aux études, ce qui ressemble à un succès.

La direction du Hameau tient pour acquis que chaque geste posé est une graine semée qui apporte l’espoir aux jeunes et des outils leur donnant confiance en eux-mêmes et leur procurant les moyens de réussir dans leurs projets de vie.

Je poursuis la visite des lieux avec Marie. Le site comprend trois habitations. L’Orignal est une grande auberge qui tient lieu de résidence aux groupes de travail, mais sert aussi à financer les infrastructures du Hameau. On le loue, à des tarifs communautaires très abordables, à des groupes sociaux, familiaux ou corporatifs de 25 personnes ou plus, pour un jour, une fin de semaine, une semaine, un mois, etc. On y propose également des ateliers d’animation sur l’environnement. Sur le site, on peut pratiquer la natation, faire des promenades en forêt et plusieurs activités sportives. De vocation semblable, l’Aigle offre les mêmes commodités : cuisine, dortoir, chambres, salles de réunion, salons, salle à manger, gymnase, bibliothèque (français et anglais). Quant au Castor, c’est un ensemble d’appartements supervisés pour les jeunes. La plupart travaillent sur place, mais d’autres ont un boulot à l’extérieur. C’est le chez-soi des jeunes en difficulté et en réinsertion sociale. Les trois bâtiments sont plantés sur un site magnifique comportant une rivière, un lac et une forêt pour la promenade et l’observation des oiseaux. L’hiver, le ski de fond et la raquette font la joie des sportifs. Un endroit d’une grande beauté ! Il ne faut pas oublier d’aller saluer les deux juments, Samy et Tanguette (rescapées elles aussi), les chèvres et les poules pondeuses aux œufs on ne peut plus frais.

Quand je suis passée, en mars, on chauffait les serres et s’affairait à préparer les plants de fines herbes, fleurs et légumes pour la saison qui commence. Le directeur du Hameau l’Oasis, Éric Lafontaine, m’a expliqué que c’était dans le but d’offrir des paniers bio dès cet été. Suffit d’en faire la demande (450-253-6056). Il m’a aussi annoncé, avec beaucoup d’enthousiasme, que l’Aigle serait transformé en auberge de jeunesse écologique, ce qui permettra à des jeunes en insertion d’apprendre les rudiments de l’hôtellerie : hébergement, accueil, entretien, etc. Par ailleurs, on prévoit organiser des ateliers de menuiserie (en collaboration avec la MRC) ainsi que des cours d’aménagement paysager pour les jeunes résidents, histoire de leur fournir d’autres outils d’apprentissage. Certains d’entre eux exerceront peut-être bientôt ces métiers dans la région. Pourquoi pas chez vous ?

Le Hameau a le plaisir d’inviter les gens d’ici et d’ailleurs à la levée de fonds du Jardin des Arts et de la Musique du Monde (le JAMM). Cette année, l’événement se tiendra les 27, 28 et 29 juillet et rassemblera des musiciens, peintres et sculpteurs africains et québécois. Le 28, on pourra s’essayer à la peinture en direct ; les tableaux réalisés à cette occasion seront vendus à l’encan et les profits, versés au Hameau l’Oasis. Souhaitons-lui une nombreuse et généreuse assistance ainsi que la complicité du soleil !

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: