Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Frelighsburg -- Environnement -

La rivière aux Brochets reprend ses droits au cœur du village

La rédaction, avec la collaboration d’Audrey Martel (CNC)

Conservation de la nature Canada (CNC) et Conservation de la nature Québec (CNQ) annoncent l’acquisition de 33 hectares de terres agricoles donnant sur la rivière aux Brochets, au cœur du village de Frelighsburg. Ce projet a été rendu possible grâce à la collaboration de Jean-Martin Fortier, cofondateur de l’institut Jardinier Maraîcher, de Maude-Hélène Desroches des Jardins de La Grelinette et de Julie Bellefroid, chargée de projet en environnement au Dura-Club de Bedford, un organisme à but non lucratif qui accompagne les producteurs agricoles dans leur démarche agroenvironnementale. L’acquisition a été réalisée avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du US Fish and Wildlife Service (États-Unis), ainsi que de dons privés.

Cette terre, dont une partie est inondée périodiquement par la rivière aux Brochets, sera restaurée afin d’y rétablir la faune d’origine, dont la tortue des bois, une espèce menacée au Canada, ainsi que plusieurs espèces d’oiseaux champêtres et menacées, tout en préservant sa vocation agricole.

Appelée « espace de liberté » la zone où la rivière sort de son lit, normalement à la suite des inondations printanières, constitue une bonne partie du terrain acquis. D’une importance capitale pour la santé du cours d’eau, cet espace devrait toujours être couvert de végétaux afin d’éviter son érosion.

Il importe que les zones inondables, comme les plaines de débordement, conservent leur végétation indigène. Il est possible d’y adapter les pratiques agricoles, par exemple en évitant de travailler le sol, ce qui signifie qu’on ne devrait pas y installer des cultures annuelles. Par contre, il est possible d’y pratiquer les cultures pérennes, en autant que la première fauche soit tardive afin de permettre la nidification des oiseaux au sol, et d’y aménager des pâturages. D’ailleurs, le broutage léger s’avère bénéfique à la captation du carbone atmosphérique car il stimule un enracinement en profondeur.

 

 

C'est grâce à vos dons que nous pouvons continuer à produire de l'information locale, merci de nous aider!

Faire un don en ligne

  • Autre

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: