Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Notre-Dame-de-Stanbridge -

La Fête dans l’rang

Carole Dansereau

Une journée où le passé, le présent et le futur ont fait bon ménage !

Le 17 août dernier, le Comité de développement stanbridgeois soulignait, à l’occasion de la 8e édition de La Fête dans l’rang, les 75 ans du Marché Gendreault. Plus d’une quarantaine de bénévoles se sont mobilisés pour accueillir au cours de la journée et de la soirée environ 800 personnes. Chose certaine, notre village grouillait d’activités ce jour-là.

Une municipalité jadis florissante

 À l’église, lieu de rassemblement historique, plus de 300 personnes sont venues écouter Ginette Simard Gendreault, présidente de la fabrique, parler des grandes familles qui ont marqué le développement économique de la municipalité. Un document visuel accompagnait la présentation, suivi d’une vidéo portant sur l’histoire du Marché Gendreault et réalisée par deux bénévoles, soit Jacques De Ladurantaye et André Forté.

De plus, le public a pu s’entretenir avec Guillaume Tétreault, marguillier et directeur de la chorale de l’église, des fresques réalisées par le peintre décorateur François Édouard Meloche et de l’évolution de notre église au fil du temps. On a pu voir un peu de la beauté de ces fresques recouvertes d’une couche de peinture, que Guillaume a patiemment grattée dans un coin du jubé. « Je suis très sensible à la conservation du patrimoine religieux et j’aimerais bien que nous trouvions les moyens de remettre en avant-plan le travail artistique de ce grand peintre », souligne-t-il avec passion.

Dernier regard sur le passé, les citoyens ont été invités à participer à une visite guidée d’une partie du lot 19. Selon les responsables de ce site, le public s’est montré particulièrement intéressé. « La journée a débuté à 9 heures avec la messe, à laquelle plus de 70 personnes ont participé, et ça n’a pas dérougi jusqu’à 18 heures », confie Ginette Simard Gendreault. « Et nous aurions pu continuer plus tard, mais c’était le souper sous le chapiteau et la Fête des Gendreault se pointait ! Jamais, je n’aurais imaginé que l’histoire de notre municipalité intéresserait autant de gens. »

Une vision écoresponsable

Le public a ensuite été invité à se tourner vers le futur. Convaincus de l’importance de réduire les déchets destinés à l’enfouissement, les propriétaires du Marché Gendreault ont annoncé que, à compter du 17 août, ils bannissaient les sacs de plastique et encourageraient leurs clients à apporter des sacs réutilisables et des contenants pour l’achat de leur viande. De plus, ils ont remplacé la plupart des barquettes en styromousse par des compostables. Un travail de longue haleine, mené en partenariat avec leurs fournisseurs et la plateforme de compostage de la MRC.

Un déplacement écoresponsable

 Nous sommes nombreux à nous questionner sur la pertinence de passer à la voiture électrique. C’est pourquoi le CDS a déployé beaucoup d’efforts afin d’informer le public sur la question. Les visiteurs ont ainsi eu la chance de rencontrer des propriétaires de voitures électriques et de poser toutes leurs questions. Ils ont également pu voir trois modèles sur place, en plus d’expérimenter la conduite de cinq autres. Plus de soixante essais routiers ont été réalisés. Simon Chenier, responsable de ce site, s’est dit enchanté de la réaction positive du public et croit que nous n’aurons pas d’autres choix que de nous tourner vers ce type de véhicule qui, actuellement, émet le moins de gaz à effet de serre.

Des pratiques durables

 Nos pratiques agricoles ont également fait l’objet d’un questionnement. Après tout, nous vivons à la campagne ! Les visiteurs ont pu constater qu’il était possible de modifier certaines de ces pratiques dans le but d’enrichir et de régénérer le sol. Odette Ménard et son complice, tous deux agronomes du MAPAQ, sont venus avec leur Caravane Santé des sols (qui parcourt le Québec) pour nous en faire la démonstration. Même constat du côté de Charles Lussier, géographe présent à l’événement, qui s’est fait un plaisir de faire visiter le parc des Pionniers aux visiteurs. Ces derniers se sont montrés intéressés par l’une des quelques haies brise-vent implantées il y a quelques années dans notre municipalité et qui, soit dit en passant, sont citées par la communauté scientifique comme un modèle au Québec et en Europe.

Pour compléter le tour de table sur l’écocitoyenneté, deux agentes du comité local de développement de Brome-Missisquoi étaient présentes également. Elles ont invité les gens à participer à un jeu sur la gestion des déchets. Pas toujours facile de déposer le déchet dans le bon bac ! Cependant, nous avançons lentement mais sûrement.

On aime la rivière

 Et quoi de plus agréable que d’utiliser une nouvelle façon d’avancer et de se déplacer, soit le kayac ! Voilà une activité rafraichissante, car il faisait vraiment chaud le 17 août dernier ! Plusieurs personnes, jeunes et moins jeunes, ont pu ainsi découvrir le plaisir de naviguer et de voir notre municipalité sous un autre angle. Tout cela s’est fait dans le rire et la bonne humeur. Les navigateurs devaient répondre à un questionnaire présenté sous forme de rébus dont les questions portaient sur le Marché Gendreault. Une démonstration de sauvetage nautique par les pompiers de Bedford a manifestement rassuré les spectateurs qui ont pu constater l’efficacité de leur approche en cas de difficulté sur l’eau. Vu l’engouement pour cette activité, il a été décidé de la prolonger toute la journée ainsi que la journée du lendemain afin de permettre aux bénévoles de vivre, eux aussi, l’expérience du rallye organisé par Nathalie Paquette et Lise Bessette. Les deux organisatrices se sont dites heureuses que plusieurs familles aient répondu à l’invitation. La plupart d’entre elles vivaient pour la première fois cette expérience. « À voir leur mine réjouie, cela ne sera pas la dernière », ajoute Lise Bessette.

Des artisans, des producteurs et des organismes bien vivants

Plus de dix-huit exposants ont répondu à notre invitation. La plupart d’entre eux se trouvaient sous le chapiteau. « Il n’y a pas eu foule, mais nous avons toujours eu du monde », confie Pauline Bonneau, membre du CDS et responsable de ce site. Des ateliers se sont déroulés en alternance durant la journée. Isabelle Charest, députée du comté, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, a pris un moment pour visiter les exposants et s’adresser au public. De belles rencontres et des échanges entre voisins de différentes municipalités environnantes ont agrémenté la journée.

Plusieurs personnes se sont régalées des plats préparés par les bénévoles qui, malgré une chaleur torride, ont cuisiné toute la journée. « Nous pensions pouvoir prendre une petite pause, on se retournait et ça reprenait de plus belle », raconte en riant Sylvie Poulin, membre du comité des loisirs.

Et puis, on aime fêter !

Mercredi soir, il n’y avait plus aucun billet de disponible pour le souper ! Deux cent trente-cinq personnes se sont réunies pour fêter et souligner les 75 ans du Marché Gendreault. Le comité aurait pu en vendre cent de plus ! Une soirée magique où le bonheur était là, comme dirait le chansonnier Christophe Maé. Les employés étaient réunis pour servir le souper préparé durant la journée par Robertyan Marini et l’équipe du Marché Gendreault. On a fait tirer des prix, dont cinq paires de billets pour des spectacles d’humoristes qui se produiront à Saint-Jean avec, en prime, l’accès à une voiture électrique durant une fin de semaine, prix offert par Chevrolet Racine de Saint-Jean, qui a été présent sur le site toute la journée. Enfin 67 % des convives ont répondu à l’invitation d’apporter leur couvert, soit 7 % de plus que l’année dernière. Résultat : moins d’un demi-sac envoyé à l’enfouissement (utilisation pour une deuxième année de toilettes compostables).

C’est toutefois lors de la remise à la famille Gendreault d’une carte signée par 35 ex-employés et employés actuels que l’émotion a été la plus grande. Présentée par Diane Ouimet, qui travaille chez les Gendreault depuis 35 ans, elle a été réalisée par Martine Bellavance, artiste de Notre-Dame, et portait les bons mots de tous ces gens qui disaient leur appréciation du marché.

Le public a ainsi pu constater qu’employés et employeurs forment une famille aux liens tissés serrés. D’ailleurs, la plupart des employés travaillent au marché depuis de nombreuses années. Nous les reconnaissons quand nous y faisons nos courses ; leur connivence nous apporte réconfort et bonne humeur.

Musique, danse et festivités ont complété la programmation d’une journée fort bien remplie ! Il est où le bonheur, il est où, il est où ?* Eh bien, devinez !

Tous nos remerciements à nos fidèles partenaires qui, au cours des huit dernières années, ont contribué, par leur soutien financier, technique et humain, à la réussite de cet événement annuel. Il va sans dire que votre collaboration a été d’une importance capitale.

Nos remerciements aussi à vous, chers concitoyens, pour votre présence lors de ces rencontres festives ; votre énergie et votre participation ont été pour nous une source d’engagement et d’inspiration. L’an prochain, La Fête dans l’rang modifiera sa mission pour un rendez-vous au futur jardin pédagogique intergénérationnel : une invitation à toutes et à tous à vivre collectivement cette nouvelle aventure. Au plaisir de vous retrouver très bientôt.

*Paroles de Il est où le bonheur de Christophe Maé

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: