Annonce
Annonce
- Gens d'ici -

La famille Schinck

France Delsaer

Juliette Lamoureux et Roger Schinck  (Photo : Archives Famille Schinck)

Roger et Juliette,

Cela ressemble un peu à Roméo et Juliette, sauf que, en ce qui les concerne, depuis leur rencontre en 1941 sur le perron d’une église, leur histoire d’amour n’a jamais cessé. Ils avaient alors tous les deux 20 ans.  Aujourd’hui en 2009, on peut facilement s’imaginer qu’en 68 ans ils en ont vu de l’eau couler sous les ponts. Juliette Lamoureux et Roger Schinck, en amour par-dessus la tête, se marièrent selon la coutume à Granby le 5 juin 1943, leur plus cher désir étant de fonder une famille.

Les filles et les déménagements

Les années passèrent, une première fille naquit en 1945 (Pierrette) puis deux autres filles en 1946 et 1948 (Murielle et Denise). Pendant ce temps, ils déménagèrent à quelques reprises, Juliette et Roger rêvaient maintenant de trouver un endroit stable où s’établir, car un quatrième enfant était en route. Enfin ! En juin 1950 ils dénichèrent une fermette avec un hôtel de 7 chambres à coucher ! Juste avant les douanes canadiennes sur le chemin Morses Line à Saint-Armand. Ils avaient déjà possédé deux hôtels (un à Inverness et un à Sabrevois) Juliette savait donc très bien comment s’y prendre avec les fourneaux et les gens à nourrir. Roger travaillait fort dans la construction tout en s’occupant de la ferme pendant que Juliette s’affairait à entretenir sa maisonnée. La quatrième fille naquit en septembre 1950 (c’était Diane). Diane était vraiment coquette et tous l’aimaient beaucoup, toutefois, Roger et Juliette commençaient à se poser des questions. Auraient-ils un garçon, la prochaine fois ?

Les garçons

Pâques 1951…gros « party de famille » ça continue jusque tard dans la nuit à Saint-Armand…

Juliette devint encore enceinte et devinez quoi ? Après un peu plus de 9 mois, en janvier 1952, naîtra le garçon tant attendu ! Un beau garçon enfin ! L’authentique Jean-Marie. Pour subvenir aux besoins de tout ce beau petit monde, Roger retroussa ses manches de plus belle et décida de changer de travail. La construction c’était fini ! Il commença donc à transporter des billots de bois en provenance des États-Unis vers le petit moulin de Saint-Armand.

Presque immédiatement après la naissance de Jean-Marie, Juliette redevint encore enceinte et c’est en décembre de cette même année (1952) que naîtra un autre beau garçon (c’était Yves).  Pâques suivant, Juliette redevint encore enceinte et bénie des dieux ! 9 mois plus tard, en janvier 1954, naîtra le septième enfant, un autre garçon (c’était Réjean) ! C’est lui l’ingénieux de la famille ! Non, Roger n’avait vraiment pas à s’inquiéter de ne pouvoir faire des garçons !

Les enfants, le travail

En juillet 1955 naîtra la mignonne petite Claire qui sera suivie en août 1957 par une autre petite sœur, la fière Lisette. Il y a eu une pause pas très longue (2 ans seulement) et en 1960 naissait Richard qui plus tard deviendra le comique sachant inventer des blagues pour faire rire tout le monde ! Encore quelques années et en 1964 le onzième enfant ! Michel le petit dernier vit le jour. Oui, il y avait encore une belle place pour toi Michel !

De l’ardeur au travail, Roger et Juliette n’en manquaient pas.  Roger transportait des produits pétroliers pour Gulf Canada en plus des travaux de la ferme, les veaux, vaches, cochons, moutons, les poules et tout le reste…Il y en avait de l’action à la maison !  Juliette cultivait ses jardins et faisait des conserves de viandes aussi bien que de légumes, les deux congélateurs étaient toujours bien garnis ! elle s’improvisait de tous les métiers sachant tout aussi bien coudre, couper les cheveux que panser les innombrables petits bobos des enfants.

Un jour survint la perte de la belle Diane.  Et tout un chacun étant complice de la peine de l’autre réussit avec le temps à surmonter cette terrible épreuve. Son souvenir demeurera à jamais gravé dans nos mémoires. La famille et l’éducation figuraient au premier rang des valeurs de ce couple et c’est inévitablement cette trace qui est restée aujourd’hui, gravée au sein de chaque enfant.

Les départs

En 1987, les enfants étant partis vivre leur vie, la maison était devenue trop grande pour eux, Juliette et Roger quittèrent donc Saint-Armand. Avec le temps, Denise et Lisette leur demandèrent d’aller vivre avec elles à Iberville, ce qui leur permet maintenant de jouir d’une belle tranquillité d’esprit et de s’adonner à leurs passe-temps préférés. Aussi, ils adorent revenir à Saint-Armand de temps en temps pour rendre visite à leurs enfants.

Il est bien évident que les enfants ont été et sont encore le centre de la vie de ce couple. Avec les arrière-petits-enfants, la famille se compose aujourd’hui de plus de 50 personnes.

Bravo Juliette et Roger !On vous aime, et on ne vous remerciera jamais assez pour tout ce que vous avez fait. On vous souhaite de continuer encore longtemps votre beau roman !

Les enfants

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: