Annonce
Annonce
- Élections municipales 2021 -

Deux candidates pour la mairie de Saint-Ignace

Saint-Ignace-de-Stanbridge
Guy Paquin

Le 7 novembre prochain, il y aura une véritable lutte pour le poste de mairesse de Saint-Ignace-de-Stanbridge. Deux femmes le briguent et toutes deux ont un solide bagage municipal derrière elles.

La première est Dominique Martel, mairesse sortante. Elle a succédé au maire Albert Santerre suite au décès de ce dernier en février 2019 puisque, à la fin de la mise en candidature en avril de cette année-là, personne d’autre ne s’était présenté. Cette fois-ci, il y aura élection puisque Josée Goyette brigue aussi le poste. Voici le résumé des échanges que j’ai eus avec les deux candidates.

Dominique Martel

D’emblée, la mairesse sortante évoque le premier problème de Saint-Ignace et de toute la région, le trop petit nombre de jeunes familles. « Sans un apport régulier de jeunes, notre école et nos activités de loisirs risquent de tomber en panne. Et, à l’autre extrémité de la vie, il nous faut préserver les services de proximité pour nos aînés. »

Sur cette question, la mairesse sortante est en accord avec les résultats d’un sondage de la population du pôle de Bedford, sondage dont les résultats ont été rendus publics le 27 septembre dernier par la MRC Brome-Missisquoi. Dans son communiqué, la MRC écrit que pour réaliser un plan d’action qui saura face aux défis tels que la méconnaissance de notre région, le manque de jeunes familles et le besoin de plus d’emplois de qualité, les élus devront collaborer entre eux ainsi qu’avec les entreprises et les organismes du milieu.

« Le statu quo du chacun pour soi est intenable, martèle-t-elle. Chaque municipalité du pôle de Bedford doit travailler de concert avec les autres. On doit sortir du silo. Et chez-nous, nous profitons déjà des bienfaits de la collaboration. Avec Notre-Dame, nous nous partageons un employé à la voirie, ce qui allège nos deux budgets. »

Ce salaire en moins permet de réaffecter une personne à l’inventaire de la pléthore de programmes subventionnaires, tant provinciaux que fédéraux. « Cet inventaire complété, nous ne perdrons plus notre temps à chercher le programme qui convient à chaque projet. »

Mais, subvention ou pas, la mairesse sortante spécifie que collaborer avec les autres ne peut pas être une stratégie pour ne rien payer et refiler la facture aux voisins. « On doit être prêt à investir nous-mêmes si on veut des résultats. »

Elle ajoute que si elle est élue, elle mettra sur pieds un comité environnemental (la question des bandes riveraines, entre autres) et une politique hivernale. « Nous avons besoin de standards écrits et précis pour l’enlèvement de la neige et l’épandage d’abrasifs et de sable » précise-t-elle.

Josée Goyette

Josée Goyette n’a pas besoin de présentation, du moins pour les gens de Saint-Ignace. Elle a siégé à son conseil municipal pendant quinze ans. D’entrée de jeu, elle assure ne pas être en guerre contre la mairesse sortante : « Je me ne présente pas contre Dominique Martel, pour qui j’ai un grand respect. Mais il se trouve que récemment bien des gens m’ont demandé de me présenter. On a confiance que je puisse faire du bon travail et on sait que je suis plus expérimentée que mon adversaire. »

« Je suis plus disponible que jamais parce que je suis semi-retraitée, précise-t-elle, faisant valoir sa grande disponibilité. J’ai vendu mon entreprise de Farnham et n’ai plus que la ferme de maïs-grain, qui me prend une partie de mon temps. »

Elle explique toutefois ne pas savoir ce qu’il « y a sur la table du conseil » pour les quatre prochaines années, expliquant toutefois que ses conversations avec les gens de Saint-Ignace lui indiquent qu’il faut améliorer l’encadrement des employés municipaux.

Au-delà de cette question, elle note un manque de communication entre le conseil et les citoyens. « On doit être davantage à l’écoute des citoyens. Il faut que la population informe le conseil de ses attentes. Pour cela il faut que les conseillers se mettent à l’écoute. Ce sera une de mes priorités. »

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: