Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Saint-Armand -

La réalité dépasse la fiction

Pierre Lefrançois

Le 16 novembre dernier, alors que j’étais en train de pelleter la dernière neige apportée par une tempête, j’ai vu passer à vive allure deux véhicules de premiers répondants. J’apprendrai plus tard qu’ils allaient secourir huit migrants qui venaient de franchir la frontière, vraisemblablement pour demander l’asile au Canada.

Arrêtés par la Sûreté du Québec dans un boisé en bordure du chemin Luke à Saint-Armand, les inconnus sont pris en charge par les premiers répondants de Saint-Armand/Pike River et de Bedford, et emmenés d’urgence à l’hôpital BMP de Cowansville.

Selon la version officielle des autorités, il s’agit de « migrants illégaux » sans plus. On dit seulement qu’il y avait des hommes, des femmes et des enfants dans le groupe et que certains d’entre eux souffraient d’engelures mineures. Leur origine ethnique n’est pas précisée. Des témoins, qui ont requis l’anonymat, ont affirmé qu’il s’agissait de Congolais, parmi lesquels se trouvait une femme enceinte souffrant d’hypothermie. Ils ont vraisemblablement été pris en charge par Immigration Canada après leur sortie de l’hôpital.

Était-ce la première fois que des demandeurs d’asile franchissaient ainsi la frontière à Saint-Armand ? Les autorités restent muettes à ce sujet. On est avare de détails sur la question, tant du côté du service des Douanes que de celui de l’Immigration. Cette politique du secret est désolante puisqu’il est impossible, dès lors, de connaître l’ampleur du phénomène, voire de s’assurer que les demandeurs d’asile soient correctement traités.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: