Annonce
Annonce

Des nouvelles de notre école

Héloïse Landry, professeure de musique

De g. à d. : Héloïse Landry, Chantal Fortin, Marianne Hamon et Annie Jeanson  (Photo : Jean-Pierre Fourez)

L’école Notre-Dame-de-Lourdes est heureuse de vous annoncer que lors du dîner-spaghetti du 1er mai dernier, elle a obtenu de la vente de toutes les oeuvres artistiques de ses élèves un montant de 352 $. De plus, l’école vient tout juste de recevoir son accréditation en mai en tant qu’Établissement Vert Brundtland. Lors du 50e anniversaire de l’école en septembre, ce sera l’occasion de célébrer cet événement bien spécial.

À suivre…

L’année est bientôt terminée, et c’est le temps de faire des bilans quant au projet d’assemblage Tous ensemble dans la différence. Je crois qu’un des plus beaux cadeaux de ce merveilleux projet fut cette conversation entre deux jeunes filles de 10 et 12 ans dont j’ai été témoin lors de l’encan du 1er mai dernier. L’une, élève et artiste du projet et l’autre, (ma nièce) acheteuse à l’encan silencieux. Deux jeunes filles avec chacune leurs lots de difficultés d’apprentissage à l’école mais possédant l’essentiel au-delà des chiffres et des mots ; ce même coeur d’enfant.

Après l’encan silencieux, la première demande à la seconde : « Eh ! pourquoi as-tu bien voulu faire monter l’enchère de mon oeuvre jusqu’à payer 25 $ ? » Et l’autre de répondre tout simplement : « Ton personnage est vraiment spécial, je me suis reconnue et j’ai décidé simplement d’encourager la personne qui l’a fait. » J’ai senti que ce projet avait réussi à créer des liens, à être « passeur de l’impossible » ; relever le défi de se quitter soi-même pour s’ouvrir à l’autre ; reconnaître sa différence et briser le mur de l’indifférence qui nous rend étrangers les uns aux autres. Je crois que les élèves peuvent être fiers de leurs réalisations et je tiens encore à les féliciter.

Des lendemains au projet ?

L’automne 2005 sera une saison de chaudes négociations pour le corps enseignant au Québec. Les enseignantes de l’école de Saint-Armand pourraient refuser  de s’impliquer dans tout projet culturel majeur l’an prochain. Cependant, la réalisation du projet culturel de cette année offre une possibilité intéressante de mettre en valeur le travail artistique des élèves sur le plan de l’entrepreneuriat pour l’an prochain.

En effet, il serait possible pour l’école de financer ses activités par la reproduction de chandails, de cartes et de calendriers portant en impression les photos des oeuvres réalisées cette année avec Line Gamache. Fait en prolongement des cours d’arts, cette deuxième phase du projet serait porteuse des couleurs locales de l’école et permettrait la promotion et la diffusion du travail de ses artistes. En cours d’année, les élèves auraient la tâche de vendre et de promouvoir leurs produits et d’en retirer des bénéfices substantiels. Qu’en dites-vous ? Je vous lance le défi à tous les parents pour l’an prochain. Pour cela, il nous faut des bénévoles prêts à s’impliquer.

Sur ce, je souhaite au nom de toute l’équipe-école, un bon été à tous ses élèves et de sincères remerciements à leurs parents et à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite éducative des élèves au cours de cette année qui s’achève.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: