Annonce
Annonce
- Agriculture -

Vers une agriculture différente ?

Plan de développement de la zone agricole
Jean-Pierre Fourez

La MRC Brome-Missisquoi a été choisie avec sept autres MRC du Québec pour établir un plan de développement de sa zone agricole qui mettrait l’accent sur des pratiques agricoles autres que l’agriculture intensive. Jusqu’à présent, les pra­tiques alternatives étaient marginales parce qu’elles n’intéressaient pas le MAPAQ (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec), lorsqu’elles n’étaient pas carrément interdites. Ce plan pourrait contribuer à la création d’entreprises artisanales à petite échelle utilisant des matières premières produites et transformées sur place : fromageries, boucheries, charcuteries, tables champêtres, gîtes du passant, culture maraîchère biologique, etc.

Nous avons questionné à ce sujet M. Robert Desmarais, directeur général de la MRC : « Cette étude a été mise en route dans le sillage de la Commission Pronovost sur l’avenir de l’agriculture (2007), dit-il, et les consul­tations publiques démon­traient un réel intérêt pour aujourd’hui, le désintérêt du MAPQ et la sévérité des règlements de la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec) avaient découragé plus d’un agriculteur qui considérait d’autres types de production, après avoir con­staté que le modèle unique genre « maïs mur à mur » commençait à s’essouffler. Cette étude révèle non seulement un début d’assouplissement possible des règles gouvernant le monde rural mais aussi une écoute des agriculteurs qui souhait­ent un changement dans leur mode de production. M. Desmarais ajoute que « si cette étude de faisabilité démontre la nécessité d’un virage radical, les programmes d’aide et de soutien qui seront mis en place contribueront au développement des commu­nautés rurales, tant sur le plan économique que démo­graphique. » (Une solution pour les jeunes qui fuient à regret la campagne ?)

La MRC travaille à mettre en place ce plan ; les travaux s’étaleront du printemps à l’automne 2009, période durant laquelle des consultations publiques auront lieu. Pour le moment, la MRC bénéficie d’un budget de 50 000 $ du MAPAQ à cet effet.

Saint-Armand est une zone particulièrement favorable à ce type de projet à cause de la taille modeste des exploitations agricoles (par rapport aux plaines de Pike River ou de Saint­Alexandre). Alors soyez vigilants, et préparez vos projets pour être prêt le moment venu.

Le Saint-Armand suivra l’évolution de ce plan et y consacrera un article en 2009.

Pour tester l’intérêt que peut soulever le sujet, nous avons communiqué avec des producteurs locaux, qui ont eu l’audace de lancer leur propre « agriculture différente » avant qu’on les y encourage. Ils semblent ravis de cette initiative mais restent sur leurs gardes car ils ont déjà vu des projets géniaux oubliés sur les tablettes ou ont en mémoire le désastreux commando du fromage !

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: