Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Saint-Armand -

Pourquoi a-t-on congédié le DG de Saint-Armand ?

Trois conseillers ne connaissent toujours pas la réponse à cette question.
Guy Paquin

Pourquoi a-t-on mis Jean-Charles Bellemare, le directeur général de Saint-Armand, à la porte ? Pour paraphraser le dicton québécois : « Le bon Dieu le sait, le diable ne s’en doute même pas. » Sans diviniser ni diaboliser personne, il se trouve que, au moment d’écrire cet article, trois conseillers municipaux n’avaient pas été mis au courant des motifs de son renvoi.

Mme Caroline Rosetti, conseillère, aurait bien aimé demander au maire Brent Chamberlin pourquoi il souhaitait limoger M. Bellemare. « Il y avait justement une réunion de travail, un caucus, quelques jours avant le conseil municipal où on a voté le renvoi. Je voulais profiter de ce caucus pour demander au maire ses raisons. Mais M. Chamberlin n’a pas assisté au caucus. Difficile de répondre aux questions quand on n’est pas là ! »

Le conseiller Serge Cormier fait aussi partie de ceux et celle qu’on a omis de renseigner. « Ce fut discuté entre le maire, MM. Hautecloque, Charbonneau et Litjens. Pas d’autres. »

Le conseiller Dany Duchesneau est dans une situation exactement semblable. « Faute de réponse du maire, j’ai demandé au conseiller Normand Litjens pourquoi il avait finalement changé son fusil d’épaule et décidé de voter le renvoi après avoir voté contre, lors d’un conseil municipal précédent. Il m’a répondu que les réponses viendraient en temps opportun. Ça ne m’avance pas beaucoup ! Je suis très frustré de cette situation. Si au moins on avait eu une réunion pour nous informer avant le vote ! »

On sait que Normand Litjens s’était abstenu de voter sur le renvoi de M. Bellemare à la première assemblée du conseil où le sujet avait été présenté. Lors de la seconde assemblée, il a appuyé ce renvoi. Pourquoi ? A-t-il appris quelque chose entretemps ? M. Litjens n’ayant pas retourné notre appel, impossible de répondre à la question.

Et puisqu’on dit qu’il vaut toujours mieux s’adresser à Dieu qu’à ses saints, nous avons tenté de poser la question au maire, Brent Chamberlin. Qui ne nous a pas répondu non plus.

Le conseiller Louis Hautecloque, lui, nous a retourné notre appel sans tarder. Voici ses réponses à la question : « Quels sont les motifs du renvoi de M. Bellemare ? » :

« Je comprends que chacun a son opinion. Nous avons tous nos motifs, soit de le garder ou pas. »

« Il faut demander à M. Chamberlin. »

Et finalement : « M. Bellemare n’était pas la bonne personne pour Saint-Armand. »

La conclusion de M. Hautecloque est celle-ci : « L’avenir nous dira si on avait raison. »

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: