Annonce
Annonce

Les jardins de la Grelinette déposent un mémoire

Jean-Martin Fortier et Maude-Hélène Desroches

C’est dans un contexte de crise agricole généralisée, où l’absence de relève est préoccupante, que la Commission sur l’avenir de l’agriculture  et de l’agroalimentaire québécois s’est donné comme objectif de revoir la manière de penser et de pratiquer l’agriculture. Le 5 mars dernier, nous avons déposé un mémoire à la Commission, mémoire qui décrit notre difficile parcours vers l’établissement et qui invite la CAAAQ à recommander des politiques qui permettraient un certain morcellement des terres en zone verte afin de favoriser le maraîchage intensif sur petite surface.

En voici un extrait :

« Notre expérience depuis 5 ans nous indique que la demande pour des légumes frais produits localement est nettement supérieure à l’offre.(…) L’établissement et la rareté de terres à dimensions convenables demeurent les principaux obstacles à l’éclosion d’une nouvelle agriculture de proximité.

Nous sommes d’avis que la Commission devrait absolument revoir les politiques de la CPTAQ afin que cette dernière favorise un certain morcellement des terres en lots beaucoup plus petits et abordables pour des opérations agricoles sur petites surfaces. (…) Nous sommes d’avis qu’ici repose le plus pressant changement à envisager pour une nouvelle politique agricole et rurale.

Le maraîchage intensif sur petite surface peut permettre plus facilement à de nouveaux agriculteurs de s’établir et de jouer à nouveau un rôle important dans le système de production alimentaire (…). Si la Commission est sincère dans son initiative d’inclure toute forme d’agriculture dans un plan de développement rural, d’alimentation et de gestion des territoires, nous l’invitons à prendre en considération notre expérience à Saint-Armand afin qu’elle devienne profitable pour l’ensemble de la communauté agricole. »

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: