Annonce
Annonce
- Aînés -- MADA -

Ensemble pour les aînés

Il aura fallu deux ans de travail, de même que la détermination et le dévouement des membres d’un comité de pilotage formé d’élus des huit municipalités de la grande région de Bedford, de bénévoles et de travailleurs communautaires locaux pour mettre en œuvre la politique Municipalité amie des aînés dans l’ensemble de la région.

Une municipalité amie des aînés (MADA) s’engage à assurer le bien-être de ses citoyens aînés en leur offrant des activités et des services adaptés à leurs besoins. Elle les encourage être actifs et à participer à la vie de la communauté. En effet, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que, pour rester en santé, les aînés doivent demeurer actifs et que, pour accroître leur qualité de vie durant la vieillesse, il est souhaitable qu’ils participent à diverses activités. La MADA s’engage également à aménager les espaces qui leur sont consacrés afin d’en assurer l’accessibilité et la sécurité. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement peut contribuer financièrement et de manière ponctuelle afin de soutenir les municipalités et les organismes communautaires dans leur démarche visant à assurer le mieux-être de cette clientèle.

Dans la mise à jour de leur politique MADA, les municipalités de la région de Bedford ont pris des engagements spécifiques et ont adopté un plan d’action pour les cinq prochaines années (de 2019 à 2023). Nous en présentons ici le plan concerté. Chacune des municipalités participantes a également pris ses propres engagements, qui sont décrits sur leur site web ou sur le site du journal Le Saint-Armand.

Aspect démographique

Depuis 2001, c’est la région de Bedford qui, sur le territoire de Brome-Missisquoi, a subi le plus important déclin démographique. D’ailleurs, l’âge médian y est de 50,5 ans et est comparativement plus élevé que celui de la MRC (49,7 ans) et celui de la province (43 ans).

Selon l’Institut de la Statistique, en 2017, la région de Bedford comptait 30 % de personnes de 60 ans et plus comparativement à 27,2 % en 2011. Pour la même période, c’est la municipalité de Saint-Armand qui a connu la plus forte hausse, soit de 9,7 %.

 Aspect socioculturel

Selon le recensement de 2016, les personnes de 65 ans et plus dont la langue maternelle est l’anglais représentent 30,5 % de la population anglophone de la région de Bedford, laquelle est de 21 %. Soulignons que ce pourcentage d’aînés anglophones est plus élevé que celui de Brome-Missisquoi (24,7 %).

 

Au cours de la démarche de mise à jour de la politique, un sondage a été réalisé auprès de 278 aînés. Voici quelques faits saillants qui ressortent des données de ce sondage et des observations des membres du comité de pilotage :

  • La région de Brome-Missisquoi est réputée pour sa qualité de vie et la beauté de ses paysages. D’où l’intérêt des néo-ruraux pour la région, particulièrement des jeunes retraités qui choisissent d’y vivre leur retraite, ce qui contribue notamment au vieillissement de la population.
  • De toutes les régions de Brome-Missisquoi, celle de Bedford est la plus dévitalisée.
  • Vingt-cinq pour cent des répondants souhaiteraient retourner au travail, de manière occasionnelle ou à temps partiel, chose intéressante compte tenu de la pénurie de main-d’œuvre dans Brome-Missisquoi.
  • Du fait du caractère rural de la région et du vieillissement de la population, le transport des personnes constitue un problème. Pour 44 % des répondants, l’accès au transport collectif est l’une des mesures nécessaires pour demeurer à domicile. De plus, 44,4 % des aînés de la région de Bedford souffrent d’une incapacité qui limite leur possibilité de déplacement.
  • Demeurer à domicile est le premier choix des aînés. Le départ de la maison correspond souvent à une perte d’autonomie et à la nécessité de trouver un logement adapté avec services à proximité de l’actuel milieu de vie.
  • L’accès aux soins de santé, l’aide pour l’entretien intérieur et extérieur, le transport et les contacts humains variés et nombreux constituent pour les aînés sondés les éléments les plus importants.
  • Les services et activités offerts doivent être adaptés de manière à desservir adéquatement la population anglophone. Plusieurs aînés ne parlent pas le français.
  • Sur le plan social, de nombreux aînés agissent comme bénévoles auprès des membres de leur famille ou au sein de divers organismes. Ils contribuent ainsi à la vitalité et au dynamisme du milieu.
  • Il importe que les aînés aient des activités de loisir. Celles-ci permettent une vie active, contribuent à briser l’isolement, favorisent l’entraide et procurent un sentiment de sécurité.
  • Dans la région de Bedford, trois personnes âgées sur dix vivent seules et certaines d’entre elles sont vulnérables. Depuis 2017, le Centre d’action bénévole de Bedford et environs offre les services d’une travailleuse de milieu dont la tâche consiste à identifier ces dernières et à les orienter vers les ressources pouvant répondre à leurs besoins.
  • On a observé que les services disponibles étaient largement méconnus des aînés. D’autre part, le fait qu’un nombre de plus en plus élevé de services sont offerts exclusivement en ligne constitue une barrière pour un grand nombre d’entre eux.

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: