Annonce
Annonce
- Dossier Santé -

Allez hop ! On bouge !

Catherine *

Allez hop ! On bouge !

Nous voulons que nos enfants bougent davantage ! Mais nous, est-ce que nous bougeons ?

Une maman me racontait l’autre jour comment ses visites annuelles chez le médecin la rendaient nerveuse. « Non mais c’est vrai, me disait-elle, on s’assoit devant le médecin et, soumis à cette avalanche de questions sur nos habitudes de vie, il y a toujours une pointe de culpabilité qui surgit ! »

Elle poursuit en me faisant part de son étonnement lors de sa première visite chez son nouveau médecin :

« Il me demande :

  • « Alors, est-ce que vous fumez ? » Ouf, je peux répondre non à cette question.
  • Faites-vous de l’exercice ?

De l’exercice, non ! Je n’en ai jamais vraiment fait et j’haïs courir sur un tapis roulant ! »

« Là, il me regarde et me demande : « Vous avez une  maison de combien d’étages ? »

Moi, un peu hébétée par la question, je lui réponds : « Trois, incluant le sous-sol. »

Et le médecin qui poursuit en lui demandant si elle a une femme de ménage (non !), si elle marche, si elle monte des escaliers au travail…

Cette anecdote, tout à fait banale, m’a fait prendre conscience que ça peut être très simple de rester actif. Nous sommes convaincus que pour se prétendre actif, on doit faire du jogging, s’entraîner dans un centre de conditionnement physique, faire de la bicyclette… etc. Mais tondre son gazon ou entretenir une maison de deux étages, dans notre esprit, ça ne compte pas ! Alors déculpabilisons-nous ! Nous bougeons davantage que nous le croyons.

Les activités quotidiennes constituent un bon moyen de rester actif. Pourquoi ne pas les partager avec les enfants ? En plus de nous permettre de bouger, ces activités peuvent devenir la source de moments de plaisir et de complicité avec eux. Par exemple, incitez-les à râteler les feuilles avec vous, à sortir les vidanges, à transporter le bois, à épousseter ou à mettre la table. Aussi, nos jeunes sont fiers d’eux lorsqu’ils accomplissent ces tâches de grands ! C’est une belle marque de confiance qu’on leur fait !

On dit souvent que nos enfants doivent bouger davantage. Ce n’est pas uniquement par le biais de cours ou de sports divers qu’ils peuvent s’épanouir. C’est d’ailleurs, au départ, par le premier modèle parental que les enfants s’initient à l’action. Nos gestes ont beaucoup plus d’impact que nos paroles…

*Étudiante en psychoéducation
  CPE Les Pommettes Rouges

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: